FWI, le champion de Saint-Barth 2021

FWI a été sacré samedi soir champion de Saint-Barthélemy après s’être imposé par trois buts à un contre l’AS Gustavia, auteure d’une belle performance malgré la défaite, devant plus de 200 spectateurs.

Trois équipes étaient en lice pour le titre de champion de Saint-Barth pour la dernière journée du championnat de Saint-Barth samedi, FWI, AS Gustavia et Arawak. La soirée composée de deux rencontres AS Gustavia vs FWI à 19 heures suivi par Arawak vs ASPSB.
 
Une défaite cruelle en finale de coupe il y a deux ans, un championnat bien débuté mais tronqué par la crise sanitaire... La team FWI est en quête de son premier titre cette saison et n’est plus qu’à un succès de la victoire finale en entrant sur la pelouse de Saint-Jean. L’équipe la plus jeune de ce championnat a rendez-vous avec son destin en affrontant l’AS Gustavia, la formation la plus titrée sur l’île, nettement diminuée par la suspension de Marceau Magras ou encore l’absence de David Dettori. Forte de son parcours sans faute (4 victoires, 3 matchs nuls en 7 matchs), FWI se doit de l’emporter pour s’éviter de nombreuses minutes de stress devant le match de 21 heures.

Devant un public venu nombreux et encore une fois acquis à sa cause, FWI s’avance avec un onze quasi identique que celui aligné face aux Diables Rouges. Le seul changement est le retour de Damien Barra dans l’axe central, permettant à Rayan Dimbas de prendre la place de Mathieu Belzic, à gauche, rentré du côté de sa Bretagne natale. La première chaude alerte est pour le capitaine, Julien Martin, bien lancé dans la surface. Le numéro 10 se retrouve seul face au portier adverse et arme une puissante volée détournée en corner par la tête du gardien qui restera quelques instants au sol. Le corner ne s’avèrera pas dangereux, contrairement à ceux frappés par l’AS Gustavia. Sur leur première situation arrêtée, les bleus profitent de la panique dans la surface, parviennent à décocher une frappe prenant la direction des filets mais détournée par un bras adverse. L’arbitre n’hésite pas et désigne le point de penalty après cinq petites minutes de jeu... Timothe Walrave s’avance et le transforme alors que le portier de FWI, Ernest Ducellier avait plongé du bon côté pour toucher ce ballon. Le quart d’heure suivant cette ouverture du score est un petit calvaire pour FWI qui semble friable sur chaque coup franc ou corner adverse. A trois reprises les leaders sont tout près d’encaisser un deuxième but qui aurait certainement ravi les joueurs d’Arawak arrivant peu à peu au stade et à l’affût d’un mauvais résultat dans ce premier match de la soirée. Une première moitié de mi-temps très tendue donc pour l’équipe FWI, jouant en doré ce soir, avant de voir le vrai visage de cette équipe. Celui d’une formation joueuse et multipliant les phases de jeu court au milieu de terrain pour mieux trouver ailiers et latéraux. C’est cependant sur coup de pied arrêté encore que les leaders trouvent l’égalisation. Sur un ballon prolongé au second poteau, Anthony Maxor s’essaie au retourné acrobatique et remet ce ballon dans la boîte. A l’affût, Mathieu Oysselet propulse le ballon au fond des filets. Deuxième but en deux matchs en tant que latéral droit, et ceci n’est que le début du festival Oysselet. Car ce but égalisateur fait totalement basculer cette rencontre et la confiance semble avoir regagné le camp de FWI. Ces derniers poussent et semblent au-dessus mais se montrent trop imprécis ou maladroits dans la zone de vérité. C’est finalement sur une situation identique à leur premier but que FWI parvient à prendre l’avantage juste avant la mi-temps grâce à un doublé de Mathieu Oysselet, de la tête cette fois-ci, décidément résolu à prouver que le poste de latéral droit qui est le sien aujourd’hui ne l’empêche pas d’être l’élément déclencheur dans ce match.

Dépassés au milieu de terrain, Gustavia revient en seconde mi-temps avec l’envie de jouer plus haut et plus direct. Timothe Walrave, touché à la cuisse, doit céder sa place et Charles Rouzeaud passe de La Défense centrale à la ligne d’attaque pour aider ses coéquipiers à faire remonter un bloc en souffrance sur chaque attaque placée adverse. L’idée est noble mais FWI gère correctement ses courses défensives sur les côtés, empêchant Gustavia de gagner les deuxièmes ballons et de se projeter vers l’avant. FWI semble dans la gestion durant cette seconde période, mais subit une piqûre de rappel sur un beau mouvement de Anthony Claude Maurice qui d’un contrôle orienté se met en position de frappe, une croisée qui frôle le montant d’un Ernest Ducellier soulagé de voir le ballon arriver dans les pieds d’un joueur... d’Arawak, à l’échauffement, et qui aurait certainement célébré cette égalisation de Gustavia. Piqués par cette petite alerte, les hommes en doré semblent décidés à plier la rencontre. Le moment choisi par le “goleador” du soir d’enfoncer le clou. Sur un mouvement initié à gauche par Anthony Maxor, Mathieu Oysselet, resté aux avant-postes, vient couper un superbe centre à ras de terre de son coéquipier. Nous sommes à la 85e minute de jeu, Oysselet signe le triplé et s’en va célébrer le but du titre avec ses supporters et ses coéquipiers. La fin de match sera anecdotique tout comme la rencontre suivante entre Arawak et ASPSB, n’ayant plus rien à jouer. Les seconds ne manquent cependant pas l’occasion de sauver l’honneur en gagnant leur unique match de la saison, face au champion sortant, grâce notamment à superbe doublé de Ruben Fernandes répondant à une réalisation de l’inévitable Melvin Lassus.

C’est donc sur le score de 1-3 que FWI est sacré champion de Saint-Barth 2021, devançant Gustavia et Arawak.

 

 

Journal de Saint-Barth N°1428 du 17/06/2021

Comité de pêche
Coraux menacés
Des solutions pour Corossol