Delphine Cousin-Questel championne du monde de slalom PWA

Avec sa victoire sur la dernière étape du circuit au Portugal, du 13 au 20 juin, Delphine Cousin-Questel est sacrée championne du monde de slalom PWA.

Le titre de championne du monde de slalom couronne une saison parfaite avec les victoires des trois étapes de la coupe du monde 2018. Un sans-faute historique pour la pensionnaire du Saint-Barth Yacht Club, que seule sa compatriote Valérie Ghibaudo a réalisé en 2009.

Cette saison Delphine n’a pas partagé grand-chose avec la concurrence. Elle a été d’une régularité redoutable, montant sur le podium des 9 courses de cette étape portugaise. Derrière elle, on retrouve une légende du windsurf, la Hollandaise d’Aruba Sarah-Quita Offringa et la Turque Lena Erdil qui prend finalement la 2è place au classement général. Un classement final qui a de fort accent français car outre Delphine Cousin-Questel sur la plus haute marche du podium on retrouve une autre Française à la 3è place, Marion Mortefon. L’Audoise égale donc sa performance de 2017 et peut nourrir de beaux espoirs pour la saison prochaine.
Des beaux espoirs également pour Maëlle Guilbaud du Club sports nautiques Sablais et du Centre nautique de Saint-Barth, la benjamine de l’équipe de France de Funboard. Du haut de ses 21 ans, elle vient de boucler la Coupe du monde 2018 à la 4è place au général final et sera assurément une des filles à suivre de très près l’année prochaine !

La réaction de Delphine Cousin-Questel
« Nous avons eu une saison internationale courte mais vraiment intense ! Je savais qu’il allait falloir être dedans dès le début pour espérer de décrocher le titre. Je suis contente d’avoir relevé ce défit. Avoir gagner toutes les étapes de l’année c’est vraiment incroyable. Je suis vraiment contente de cette performance. Ce qui me rend heureuse également c’est qu’il y a une réelle augmentation des pratiquantes dans le slalom en France que ce soit en loisir mais aussi en compétition. Sur le championnat de France nous sommes 25 participantes ce qui est vraiment bien. Je trouve vraiment génial qu’il y ait de plus en plus de femmes qui veulent s’investir dans le sport de haut niveau en slalom et j’essaie de les encourager comme je peux.
Si lorsque j’avais 15 ans on m’avait dit qu’à 26 ans je serais triple championne du monde (2013, 2014 et 2018 ndlr) je ne l’aurais jamais cru et pourtant... espérons que ça continue sur cette lancée. »

Journal de Saint-Barth N°1285 du 28/06/2018

Airbnb : la Collectivité serre la vis
Réunion publique sur les cyclones
Delphine Cousin-Questel