La fin des motifs impérieux pour Saint-Barth

Le ministère des Outre-mer a publié mercredi 19 mai un décret qui entérine la levée de la mesure de « motifs impérieux » pour les voyages entre l’Hexagone et Saint-Barthélemy. Au départ de Saint-Barth, il faudra patienter jusqu’au 1er juin.

La rumeur a commencé à circuler en tout début de matinée. La préfecture émettant des voix discordantes, il a fallu prendre contact avec le ministère des Outre-mer pour obtenir des certitudes. Quelques dizaines de minutes plus tard, un communiqué officiel annonçait la levée des motifs impérieux pour les voyages entre Saint-Barthélemy et l’Hexagone. Dans les deux sens, il ne sera donc plus nécessaire de fournir une pièce justificative. Immédiatement au départ de Paris et à compter du 1er juin au départ de Saint-Barth.
En revanche, d’autres mesures restent en vigueur. Ainsi, un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé au départ de l’Hexagone et à destination de Saint-Barthélemy. De plus, les voyageurs s’engagent à un auto-isolement de 7 jours à l’arrivée à Saint-Barthélemy, à l’issue duquel ils devront être testés négatifs. Des contraintes qui ne s’appliqueront plus aux personnes vaccinées à partir du 9 juin.
En effet, à compter de cette date, les voyageurs qui justifient d’une vaccination complète seront dispensés de l’engagement d’auto-isolement. Pas des tests PCR.

Bruno Magras pas encore satisfait
La nouvelle de la levée a évidemment été accueillie avec soulagement par de nombreuses personnes. Pour le président de la Collectivité, il ne s’agit que « d’un petit pas dans la bonne direction ». Bruno Magras explique : « Je ne serais satisfait que lorsqu’ils en auront terminé avec leur cinéma. Cette décision va améliorer les choses mais ça ne règle pas la question des Américains qui veulent se rendre à Saint-Barth et celle des personnes qui doivent aller en Guadeloupe. Ce que je souhaite, c’est que l’on ouvre l’île à ses visiteurs habituels. » Le message est clair : du progrès mais c’est encore insuffisant. « Il faut donner plus de visibilité aux professionnels », insiste Bruno Magras.
Pour l’heure, aucune autre mesure n’a été annoncée. Néanmoins, le début de la deuxième phase de la campagne de vaccination devrait permettre de réclamer d’autres avancées dans les prochaines semaines.
 

Saint-Pierre et Miquelon aussi
Saint-Pierre et Miquelon est, avec Saint-Barth, le seul territoire d’Outre-mer à avoir vu les motifs impérieux levés le 19 mai. Presque tous les autres devront attendre le 9 juin. En effet, à la Réunion, Mayotte et en Polynésie, seules les personnes vaccinées ne seront plus soumises aux motifs impérieux à partir du 9 juin. Parallèlement, aucune levée n’est envisagée à cette heure pour la Guyane, la Nouvelle-Calédonie et Wallis et Futuna.

Journal de Saint-Barth N°1424 du 20/05/2021

Levée du motifs impérieux
Vaccinodrome ouvre
Transat en Double