Deux nouveaux occupants au fort Oscar

L’adjudant Pierrick Legeard est un militaire chevronné de l’outre-mer ; c’est une première au contraire pour la gendarme Joëlle Snaps. Tous deux viennent de prendre leurs fonctions au fort Oscar, en remplacement des adjudants Loïc Schneider et Frédéric Mairet partis sous les latitudes métropolitaines. 


Le soleil, la mer turquoise des Caraïbes et les tortues marines, pas de quoi impressionner l’adjudant Pierrick Legeard. Avant de poser ses valises à Saint-Barth il y a un mois, il a travaillé plusieurs années comme gendarme en Nouvelle-Calédonie, à Wallis-et-Futuna, La Réunion, en Guyane… et quatre années à Saint-Martin, entre 2006 et 2010. « Je savais où je mettais les pieds en venant ici, du coup. » Connaisseur de l’outre-mer français, ce Breton de 45 ans en a même expérimenté les coins les plus reculés : seul en poste sur l’île Juan de Nova, territoire des TAAF (Terres australes et antarctiques françaises) situé entre Madagascar et le Mozambique. 4,8 km2, zéro habitant. Pierrick Legeard y a passé trois mois. « On fait de la représentation de l’Etat, et au quotidien, le comptage des tortues, la gestion de la station météo, le nettoyage des plages… C’est tellement magnifique que je me suis senti très privilégié, là bas. à côté, Saint-Barth, c’est la mégalopole ! » Avant d’arriver, ce père de famille a exercé dans la région de Toulouse, au sein d’une unité spécialisée dans le contre-terrorisme nucléaire (PSPG, pour Peloton spécialisé de protection de la gendarmerie). « En 22 ans, j’ai toujours travaillé dans des unités d’intervention ; à Saint-Barthélemy, je suis en train de découvrir le travail en brigade. »

Un couple en uniforme
Nouvelle arrivée également, la gendarme Joëlle Snaps, 34 ans. Originaire de la région Centre, elle a débuté en uniforme en tant que réserviste, avant de passer peu à peu les concours, jusqu’à celui de sous-officier. Sa première affectation, il y a quatre ans, c’était à Mulhouse en Alsace. L’outre-mer, c’est inédit pour la gendarme. « J’avais envie d’un virage, de découverte, voir autre chose. En demandant l’outre-mer, je m’attendais plus à un poste en Guyane ou Nouvelle-Calédonie qu’à Saint-Barth, j’ai été surprise. Et depuis un mois, je découvre le fonctionnement de l’île. Je trouve les gens et la mentalité très sympas ! » Son conjoint la rejoindra dans quelques jours. Policier national à Mulhouse, il enfilera lui aussi un uniforme à Saint-Barth, mais celui de la police territoriale.

JSB 1342

Journal de Saint-Barth N°1342 du 19/09/2019

Michel Magras et le Sénat
Tempête Jerry
Tour de Bretagne
Mondial de rugby

Taux de change

Drapeau USA 1.087 USD Drapeau Russie 80.690 RUB
Drapeau Canada 1.527 CAD Drapeau Brésil 5.596 BRL