Pour la campagne de vaccination, des pompiers, des soignants libéraux et salariés viennent en renfort des équipes du centre médico-social.

Vaccination : la deuxième phase commence doucement

Depuis le 28 janvier, les personnes de plus de 75 ans résidant à domicile et les personnes atteintes de pathologies graves peuvent se faire vacciner au centre médico-social Inès Gumbs. Cette deuxième phase pourrait monter en puissance si davantage de volontaires se manifestaient.

«Nous ne sommes pas limités par le nombre de doses pour le public cible de la deuxième phase », annonce Pauline Codrons, médecin pour la Collectivité de Saint-Barthélemy. Alors que partout en France, la demande est supérieure aux quantités de vaccins disponibles, à Saint-Barthélemy, on cherche à prendre de la vitesse pour la nouvelle phase de vaccination qui concerne les plus de 75 ans résidant à domicile et les personnes atteintes de pathologies qui les expose à un haut risque face au l’épidémie.

« Notre objectif est de toucher une population qui peut développer des formes de Covid-19 avec hospitalisation voire réanimation », souligne la médecin. Pour l’instant, la phase 2 s’adresse uniquement aux personnes détentrices d’une carte vitale.

Sur l’île, 471 personnes sont potentiellement concernées, selon la Caisse de Prévoyance Sociale. Mais une soixantaine seulement s’est portée volontaire. Pour la première semaine de la vaccination (phase 1), 24 personnes ont reçu le vaccin, ils étaient autant de volontaires la semaine dernière et cette semaine, du 1er au 7 février, ils seront 36.

471 personnes concernées
« Si la population cible prend en main son envie de se faire vacciner on peut augmenter la cadence », insiste le docteur Codrons. La double insularité de Saint-Barthélemy complique l’organisation de la vaccination (JSB1408) mais si la demande venait à augmenter, de nouvelles plages horaires pourraient être ouvertes aux volontaires.
Pour l’instant, les plus de 75 ans ne se pressent pas pour prendre rendez-vous. Les personnes plus jeunes qui ont une ou plusieurs comorbidités se sont davantage manifestées. Il faut dire que le gouvernement et l’Agence régionale de santé préconisent une inscription en ligne, pas forcément adaptée au profil du public ciblé. Pour les accompagner dans leur démarche, les équipes du centre médico-social font ce qu’elles peuvent : elles ont détaillé le processus de prise de rendez-vous sur la plateforme maiia.com et l’ont affiché sur la porte d’entrée du centre (voir encadré). Encore faut-il le savoir !
« Chacun a dans ses réseaux quelqu’un pour aider à la prise de rendez-vous, estime-t-on du côté de l’ARS. Les médecins, pharmaciens, tous les corps médicaux sont là pour accompagner. Parce que le concept c’est de privilégier le e-rendez-vous. »

En dernier recours, pour ceux qui n’ont pas accès à internet, la plateforme riposte reste joignable par téléphone. Les équipes ont été renforcées avec notamment du personnel anglophone et hispanophone. Lundi, nous avons tenté de la joindre vers 10 heures. Nous étions 29e sur la liste d’attente des opérateurs téléphoniques. Nous avons rapidement abandonné mais certains candidats à la vaccination disent avoir attendu près d’une heure avant d’avoir une personne au bout du fil. Selon Pauline Codrons, par moments, il peut n’y avoir aucune attente.

Listes complémentaires
Pour gaspiller le moins de doses de vaccin possible, des listes complémentaires ont été établies. Elles permettent aux équipes du Centre médico-social de remplacer rapidement ceux qui n’auraient pas pu se présenter à leur rendez-vous. Les personnes âgées entre 65 et 74 ans peuvent s’y inscrire, ainsi que les citoyens européens n’ayant pas d’assurance maladie française mais faisant partie du public cible de la deuxième phase. Sur ces listes, la priorité sera accordée aux personnes considérées comme les plus fragiles.

Pour l’instant, le vaccin proposé est le Pfizer-BioNtech. Dès fin février, les personnes ayant reçu une première dose recevront une deuxième injection, qui garantit une plus grande efficacité. La troisième phase est prévue pour mars, elle sera réservée aux personnes âgées de 65 à 74 ans.


 

Pour prendre rendez-vous en ligne :
- Connectez-vous sur le site maiia.com
- Taper dans la barre de recherche : « Centre de vaccination centre médico-social de Saint-Barthélemy »
- Sélectionnez la spécialité : « vaccination » + le motif de consultation
- Choisissez votre rendez-vous (jour et heure)
- Créez votre compte (Numéro de téléphone, adresse e-mail, mot de passe de votre choix)
- Saisissez le mot de passe reçu par SMS
- Finalisez l’inscription (Nom, prénom, date de naissance, numéro de sécurité sociale)
- Confirmez le rendez-vous (vous recevrez un mail et un SMS de confirmation)
Précisions importantes : si vous ne trouvez pas le code postal 97133, sélectionnez n’importe quel Saint-Barthélemy en France, vous ne serez pas bloqué.
Pour renseigner votre numéro de téléphone, il faut sélectionner le drapeau français (indicatif +33), suivi du numéro de portable en 06....
Les personnes n’ayant aucun accès à internet peuvent contacter la plateforme téléphonique RIPOSTE au 0590 99 14 74

 

Journal de Saint-Barth N°1409 du 03/02/2021

Les voyages à l'arrêt
2e phase de la vaccination
Plan de relance