Masque Covid ©Albane Harmange

Port du masque, bars et restaurants, rassemblements...  Les règles qui s’appliquent à Saint-Barth

Si les Îles du Nord échappent au reconfinement national annoncé par Emmanuel Macron mercredi dernier, des mesures de restrictions s’appliquent pour éviter la propagation du virus. Le point sur les règles en vigueur sur notre île.

 

Première chose, qui soulagera beaucoup de parents : après échanges entre les décideurs, l’Académie de Guadeloupe a décidé de ne pas appliquer le renforcement du protocole sanitaire à l’école, cette mesure étant liée au confinement. L’obligation du port du masque dans les établissements scolaires demeure à partir de 11 ans, et non pas 6 ans comme en métropole et en Martinique. Pas non plus de récréations par petits groupes, ou de cantine échelonnée ; toutes les règles restent les mêmes qu’avant la Toussaint. La directrice générale de l’ARS Valérie Denux a expliqué jeudi dernier en conférence de presse que les écoles n’avaient pas été identifiées en Guadeloupe comme un lieu de contamination.

Dans la vie de tous les jours, l’arrêté préfectoral du 19 octobre 2020 fixe des règles à respecter jusqu’au 3 novembre – il sera probablement prorogé aujourd’hui. Les mesures qui suivent s’appliquent à Saint-Martin et Saint-Barthélemy :
- Le port du masque est obligatoire dans les commerces, les lieux publics, et dans les rues les plus fréquentées (près des écoles, des lieux de culte, des commerces, etc.) de 7 heures à 2 heures du matin, dès 11 ans
- Les rassemblements de plus de six personnes sont interdits sur la voie publique sauf autorisation préfectorale
- Les rassemblements de plus de six personnes dans les établissements recevant du public sont soumis à une autorisation préfectorale
- Les bars et restaurants doivent fermer leurs portes à minuit
- Les restaurants doivent limiter le nombre de clients par table à six personnes, et les clients doivent être invités à laisser leurs coordonnées. Il est interdit de consommer debout, le port du masque doit être respecté pour tout déplacement à l’intérieur. Les personnes doivent être espacées d’un mètre.
- Les commerces et supermarchés doivent limiter l’entrée des clients afin de permettre une surface de 4m2 par personne, hors personnel.
- Les boîtes de nuit sont fermées.
- Les salles polyvalentes, salles d’audition et de conférences, salles de réunion sont fermées. Le conseil territorial peut néanmoins se tenir comme d’habitude, mais en l’absence de public.
- Les établissements de plein air (ici le stade) sont fermés au grand public, mais peuvent rester utilisés par les associations, les clubs et les Français dans le cadre de leurs activités. L’accueil du public est autorisé au stade, dans une  limite de 300 personnes, avec respect des distances et port du masque dès 11 ans. L’activité de vente ambulante ou à emporter y est interdite.
- Les équipements sportifs couverts (dojo, salle de sports…) peuvent accueillir la pratique de sports collectifs et de sports de combat.
- Les théâtres peuvent accueillir du public s’il est masqué et en maintenant un siège vide entre chaque spectateur. Les musées peuvent conserver leurs salles d’exposition permanente ouvertes, avec les mêmes règles.
- Les lieux de culte peuvent être fréquentés avec port du masque dès 11 ans et un mètre de distance entre chaque personne.

Par ailleurs, selon une mesure prise au niveau national pour l’ensemble des outre-mer, tout entrant sur le territoire de Saint-Barthélemy doit présenter un test Covid négatif réalisé à J-3, sauf les personnes en provenance de Saint-Martin, Sint-Maarten, Guadeloupe et Martinique.
Tout entrant, quelle que soit sa nationalité, est également invité à effectuer un test de dépistage sept jours après son arrivée pour les séjours supérieurs à une semaine. Durant les sept premiers jours il est recommandé de s’astreindre au strict respect des gestes barrière, voire de respecter une septaine. Mais ces consignes ne sont qu’une recommandation, et pas une obligation (lire ci-après).

Enfin, un arrêté du 26 octobre 2020 précise les règles concernant la navigation (lire ici).

Ces mesures, comme depuis le début de la crise, sont soumises à changement dans un sens comme dans l’autre, selon les chiffres des contaminations et des hospitalisations liées au Covid-19.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La septaine et le test à J+7 ne sont pas obligatoires

Contrairement à ce qu’on peut lire ici et là, la septaine et le test PCR sept jours après l’arrivée ne sont pas obligatoires. Aucun texte législatif n’impose ces mesures, ce sont simplement des recommandations fermes de la Collectivité, qui les adresse aux métropolitains et aux Européens. Elle a réuni les responsables d’hôtels, bars et restaurants pour leur demander d’inciter les saisonniers à se faire dépister à J+7, mais c’est ensuite laissé à discrétion de chaque entreprise et chaque individu, d’autant que légalement un employeur n’a pas le droit d’imposer à ses salariés un test Covid PCR, qui reste un acte médical.

Journal de Saint-Barth N°1396 du 04/11/2020

Les finances publiques résistent
Hommage à Samuel Paty
Evénements annulés