Plus de 380 cas de coronavirus sur l’île voisine

244 cas actifs en partie hollandaise, 139 en partie française : le coronavirus est revenu à Saint-Martin avec l’ouverture des frontières début août, et depuis ne cesse de progresser, particulièrement en partie hollandaise. C’est pour cette raison que la préfète Sylvie Feucher, en accord avec les élus locaux français, a décidé de refermer la frontière entre les deux parties de l’île, et de limiter les échanges maritimes entre Sint-Maarten et Saint-Barth. Côté hollandais, huit patients sont hospitalisés, les autres sont confinés à domicile ou isolés dans un centre mis à disposition par le gouvernement local. De plus 470 cas contacts doivent respecter une quarantaine à Sint-Maarten. 
Côté français, la semaine dernière, 67 nouveaux cas ont été enregistrés, un record. Et sur les quatre derniers jours 22 nouveaux cas se sont ajoutés au comptage, ce qi porte le total de porteurs actifs du virus à 139. Un homme de 51 ans est décédé à l’hôpital saint-martinois. Onze personnes sont hospitalisées au CH Louis-Constant-Fleming, quatre ont été évacuées vers le service réanimation de la Guadeloupe. « 
Les derniers cas indiquent que la circulation du virus à Saint-Martin concerne désormais toutes les couches de la population, des bébés aux séniors, avec encore cependant une majorité de personnes âgées entre 30 et 50 ans », précise la préfecture des Îles du Nord. Le Centre Hospitalier Louis Constant Fleming a activé son « plan blanc » le 24 août, celui de Guadeloupe l’a déclenché hier.