Plus de 300 personnes défilent à Gustavia contre l’obligation vaccinale

Samedi dernier, ils étaient quelques dizaines à s’être rassemblés devant l’Hôtel de la Collectivité territoriale, à Gustavia. Cet après-midi, plus de 300 personnes (350 selon des manifestants) ont répondu à l’appel du Collectif Santé de Saint-Barth. Après s’être réunis devant la halle aux poissons, vers 16h15, ils ont marché jusqu’au parvis de la Collectivité.
Si l’objectif principal de la manifestation était d’apporter un soutien aux professionnels de santé qui refusent de se soumettre à l’obligation vaccinale, l’événement a également été l’occasion pour de nombreux marcheurs d’exprimer leur farouche opposition au « passe sanitaire » comme à toute nouvelle injonction gouvernementale. Sur les pancartes étaient inscrits les slogans "Pour nos libertés", "Nos corps, nos choix", "On n'est pas des cobayes, ne touchez pas à nos enfants" ou encore "Non au pass sanitaire".
Sur le parvis de la Collectivité, les représentantes du Collectif Santé ont pris la parole afin d’évoquer les menaces qui pèsent sur leur activité, les craintes pour leurs patients, mais aussi leur ressenti. Non sans émotion. « Si on nous empêche d’exercer, personne ne sait aujourd’hui ce qu’il va se passer pour nos patients, a lancé une praticienne en libéral. On se battra. » Et de recevoir le soutien de la foule.
Les participants se sont ensuite dispersés, laissant les soignants à leurs incertitudes quant à leur sort prochain. « Je vis au jour le jour, explique une infirmière de la Clinique de Choisy. Si je reste sur ma position, je serai suspendue. Il faut rester positive pour les patients. »

Plus de détails dans notre prochaine édition du Journal de Saint-Barth à paraître jeudi prochain, le 23 septembre.