Pas de réanimation à l’hôpital De Bruyn

Si un cas grave survient à Saint-Barthélemy, il sera évacué vers Saint-Martin en respectant un processus d’isolement, via la compagnie Saint-Barth Executive. « L’hôpital De Bruyn ne dispose d’aucun moyen de réanimation », rappelle Valérie Denux, directrice générale de l’ARS, contactée lundi par téléphone. « L’evasan sera systématique. Les urgentistes sont formés à cela, ils savent faire. » Maintenant, en cas de propagation de l’épidémie à plusieurs patients à la fois, ce sera plus délicat. « Si trois personnes sont à évacuer en même temps, il faudra les stabiliser le plus longtemps possible. » Et définir une hiérarchie dans l’urgence. 

Pour des cas moins graves mais qui nécessiteraient une hospitalisation, l’hôpital de Gustavia est doté d’une chambre qui peut servir à l’isolement. « En la compartimentant, on pourra isoler trois personnes. Mais au-delà, c’est compliqué, il faudra alors fermer une partie de l’établissement et ne traiter que les urgences vitales. »

Des bruits circulent également sur la capacité de l’Institut Pasteur de Guadeloupe à réaliser de nombreux tests à la fois. « Il peuvent travailler en 3-8, ce qui signifie que théoriquement, ils peuvent réaliser 300 examens à la fois», rassure Valérie Denux. Fort heureusement nous n’en sommes pas là aujourd’hui.

______________________________________________  

Soignants pleinement mobilisés, visites interdites

La direction de l’hôpital De Bruyn annonce que durant toute la période de confinement, les visites de proches à des patients hospitalisés sont interdites, sauf exception (se rapprocher du médecin ou cadre de santé). Dans un communiqué commun aux établissements de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, qui fonctionnent de concert, la direction explique que “les urgences continuent à être assurées, cependant compte-tenu du contexte, un poste médical avancé filtrera l’accès”. L’objectif est “de limiter au maximum les accès à l’hôpital en dehors des urgences soit liées au Covid-19, soit liées aux pathologies lourdes ou aux accidents.” A l’hôpital Louis-Constant-Fleming, les opérations non-urgentes ont été déprogrammées. 

JSB 1367

Journal de Saint-Barth N°1367 du 19/03/2020

Coronavirus et confinement
Conseil territorial