Masques obligatoires dans certaines rues

Avec le retour à l’état d’urgence sanitaire décidé le 15 octobre, de nouvelles mesures de restrictions s’appliquent y compris à Saint-Barthélemy. 

 

Le gouvernement a rétabli mercredi dernier l’état d’urgence sanitaire —qui avait pris fin le 10 juillet — à partir du samedi 17 octobre à minuit sur l’ensemble du territoire national. Décrété pour un mois par l’exécutif, l’état d’urgence sanitaire pourra être prorogé au-delà par une loi votée au Parlement, après avis du conseil scientifique.

Les principales mesures sont celles mises en place dans plusieurs grandes villes de métropole, notamment le couvre-feu. Mais ce retour à l’état d’urgence implique aussi des restrictions à Saint-Barthélemy. 

Lundi 19 octobre, la préfète des Îles du Nord a signé un arrêté stipulant que le port du masque est obligatoire pour toutes les personnes âgées de onze ans ou plus de 7 heures à 2 heures dans toutes les rues où se trouve un commerce, un établissement scolaire et administratif. 

En revanche, le masque n’est pas obligatoire sur les plages et les sentiers de randonnée, ni pour les personnes circulant en vélo ou pratiquant du sport. 

Sont désormais interdits les rassemblements de groupes de plus de 6 personnes sur la voie publique. Lors des sorties il faut faire appel au bon sens et éviter (en dehors du cercle familial) de fréquenter un nombre de personnes important. Cela permet en cas de contamination au Covid-19 de pouvoir retracer rapidement les personnes avec lesquelles des contacts rapprochés ont eu lieu. 

Le 16 octobre, les mesures décidées au niveau national étaient déclinées sur notre territoire par un arrêté préfectoral : les fêtes privées sont interdites dans les établissements recevant du public ; dans les bars et restaurants, les convives sont limités à 6 par table et le nom des clients devra être enregistré ; La règle de 4m2 par personne est imposée dans les lieux à forte circulation ; le télétravail en entreprise et dans les administrations doit être renforcé lorsque cela est possible ; à domicile il est recommandé de limiter les réunions familiales ou amicales à 6 personnes maximum et de porter un masque à cette occasion.

Par ailleurs, dans le cadre d’une potentielle contamination au covid-19 et afin d’améliorer la recherche des cas contacts, les clients des bars et restaurants sont invités à fournir au restaurant les noms, prénoms et numéros de portable des convives. Ces informations seront conservées pendant 15 jours par les restaurateurs et ne seront utilisées que dans le cadre de la recherche des cas contacts liés au covid-19.

 

Aides de l’Etat renforcées

A l’occasion du Congrès de régions de France qui se tenait ce lundi à Saint-Ouen le Premier ministre Jean Castex précise que « le Fonds de solidarité a été renforcé, l'activité partielle est prolongée pour les entreprises les plus affectées et celles qui en ont besoin pourront continuer à bénéficier encore plusieurs mois du dispositif de prêts garantis par l'État. »

Interpellant les collectivités, le Premier ministre les invite à « contribuer aux côtés de l'État pour aider et accompagner les secteurs concernés : le sport, la culture, la restauration, les bars, le secteur de l'événementiel, etc. Au-delà de ces secteurs particulièrement impactés par les mesures de police administrative, c'est évidemment l'ensemble de notre économie qui a été mise à mal par la crise sanitaire. »

Ce plan d’urgence comprend la prolongation de l'activité partielle prise en charge à 100% jusqu’au 31 décembre 2020, l’exonération des cotisations sociales pour les TPE et les PME, le renforcement du fonds de solidarité pour les secteurs hôtellerie-cafés-restauration, tourisme, événementiel, sport, culture et ceux qui en dépendent fortement, l’élargissement du dispositif de fonds de solidarité mais aussi la prolongation jusqu’au 30 juin 2021 des prêts garantis par l’État et des prêts directs de l’État.

Afin de protéger les plus modestes, l’Etat s’engage également à verser d’une prime exceptionnelle de 150 euros pour chaque personne bénéficiant du RSA, de l’ASS et des APL, ainsi que 100€ supplémentaires par enfant.

 

Journal de Saint-Barth N°1394 du 21/10/2020

Masque obligatoire en extérieur
Le devenir de la propriéte Rockefeller
La saison des Barras