L’éventuel impact économique du Covid-19 inquiète

Des cas de coronavirus sur l’île à l’orée du mois le plus dense en termes d’activité touristique. Dimanche et lundi, des croisiéristes et des touristes en ferry ont annulé leurs escales à Gustavia. Quelques semaines avant la Bucket, les socioprofessionnels sont inquiets.

 

Dimanche et lundi, les escales des paquebots Seadream 1 et Seadream 2 ont été annulées. Pas par la compagnie directement mais par les croisiéristes eux-mêmes, les bateaux étant loués via des sociétés charter. Un ferry emmenant des visiteurs de Saint-Martin a également renoncé à sa venue lundi matin. Un touriste américain a immédiatement prévenu les internautes sur le site TripAdvisor. 

 

Après la confirmation de plusieurs cas avérés de coronavirus à Saint-Barthélemy dimanche, les premiers annoncés de la Caraïbe, l’inquiétude a saisi les professionnels du tourisme sur l’île. Ici comme à l’extérieur, on suit l’évolution de la situation avant de prendre une quelconque décision ou de tirer une conclusion. Toutefois la belle énergie de la saison touristique vacille, si ce n’est à cause du virus, en raison de l’ambiance d’anxiété qu’il trimbale. D’ailleurs, la Collectivité a préféré différer l’exposition de Dominique Rousserie au musée, dont le vernissage était prévu ce samedi soir ; pas pour des raisons sanitaires, mais pour une question d’atmosphère ambiante peu propice à la fête.

« On n’avait pas besoin de ça», souffle Nils Dufau, président du Comité du tourisme. Il a immédiatement contacté les agences de communication du CTTSB au Brésil, aux Etats-Unis et à Paris, afin de donner des informations « véridiques, précises et pragmatiques à nos clients. La frénésie qui va autour pourrait faire plus de dégâts que le virus lui-même ! Il est important d’être réactif, être dans le parler-vrai, expliquer au fur et à mesure l’évolution de la situation. Nos clients ne paniquent pas trop pour l’instant, mais veulent être informés. Le touriste américain (par exemple) se sent en confiance lorsqu’il apprend par les canaux officiels plutôt que par les “canaux à rumeurs” des réseaux sociaux… Dans le cas où il y aurait d’autres personnes contaminées prochainement par le virus sur notre territoire, nous veillerons à communiquer sur leurs retours progressifs vers une bonne santé. Cela est très apprécié par nos touristes potentiels : le retour progressif à la normale des personnes touchées.». L’agenda de Saint-Barth est chargé : Bucket Regatta du 19 au 22 mars, Voiles de Saint-Barth du 12 au 18 avril, et Transat AG2R-La Mondiale dont le départ sera donné le 19 avril de Concarneau. Pour l’instant rien n’est compromis. « Mon souhait le plus cher est bien sûr que ça se maintienne. On s’adaptera. Il faudra voir au jour le jour, selon l’évolution des choses. »

 

Si la contamination se cantonne aux trois cas annoncés, l’effet du coronavirus sur le tourisme à Saint-Barthélemy restera sans doute limité. Pour le moment les annulations restent marginales, et elles ont été décidées à chaud, juste après la première confirmation de cas. Si d’autres cas surviennent, la situation pourrait se dégrader. Les bulletins quotidiens de l’ARS sont donc très attendus, et la patience est de mise.



Journal de Saint-Barth N°1365 du 05/03/2020

Coronavirus
Elections à la Cem
La dernière Transat AG2R ?