L’ensemble de la population de l’île bientôt testée ?

C’est loin d’être fait, mais c’est le projet qu’envisagent Bruno Magras et le conseil exécutif : faire dépister les 10.000 habitants de Saint-Barthélemy. Encore faut-il obtenir l’aval des autorités sanitaires, obtenir le matériel et mettre en place une logistique qui sera compliquée.

 

«Nous travaillons depuis une dizaine de jours sur l’idée de faire tester la totalité de la population », confie Bruno Magras. C’est ce à quoi le Président faisait allusion dans son allocution radio de samedi, lorsqu’il évoquait « des moyens supplémentaires et innovants » que la Collectivité souhaitait mettre en place « en accord avec l’ARS. »

L’Agence régionale de santé n’a de cesse d’expliquer que la multiplication des tests n’est pas forcément pertinente, une fois que l’épidémie est installée (lire par ailleurs). Pourtant le Président de la Collectivité a fait part de son projet à Valérie Denux, directrice générale de l’ARS Guadeloupe, et selon lui, « elle n’y est pas défavorable ». Si elle donne son accord, la Collectivité aura les coudées franches pour organiser et financer le test des 10.000 résidents de l’île. Ce qui n’est pas une mince affaire, notamment au point de vue logistique. Les tests sont très demandés partout dans le contexte actuel, et pour dépister tout ce monde, il faut du personnel formé et disponible. «Nous ne pouvons pas prendre le risque de faire des tests qui ne seraient pas fiables et reconnus par les autorités de la santé », souligne Bruno Magras. « Si les tests et le protocole qui va avec sont approuvés et que nous pouvons nous approvisionner en temps utile, parce là aussi c’est un problème, je réunirai le conseil exécutif et le conseil territorial en urgence», soit dans les jours prochains.

Encore une fois, tout cela n’est pas fait ; pour ceux qui regrettent la rareté des tests, mieux vaut éviter de s’emballer trop vite.



Journal de Saint-Barth N°1369 du 01/04/2020

Des tests pour tous ?
Contamination locale au Covid-19
Hydroxychloroquine, espoir et polémiques