Le taux de bromates continue de baisser dans l’eau de ville

Les restrictions de consommation d’eau de ville restent en vigueur. Cela ne devrait plus durer très longtemps.

Les résultats des dernières analyses effectuées dans l’eau de ville : le taux de bromates continue de diminuer. A la sortie de l’usine de production, il est même repassé sous le seuil légal de 10 microgrammes par litre. Sur les points qui étaient les plus touchés (plus de 300 microgrammes lors des premiers prélèvements le 18 juillet), en fin de réseau, les taux varient entre 40 et 50 microgrammes par litre.

Réunion lundi

La baisse du traitement au chlore a permis de faire chuter la présence de cette substance chimique dans l’eau courante, depuis quelques semaines. Mais selon Sophie Durand-Olivaud, directrice des services techniques de la Collectivité, ce n’est pas la seule raison de la diminution du taux de bromate. « Pour moi, les nombreux problèmes techniques qu’on a connus sur le réseau ces derniers mois, et les problèmes à l’usine qui ont provoqué des arrêts de la production, un stockage prolongé, sont peut-être à la base de l’apparition des bromates. » Une hypothèse parmi d’autres.

L’enquête se poursuit pour essayer de déterminer la raison de l’apparition de bromates dans l’eau de ville, entre le 3 et le 18 juillet dernier. La Saur, la Sidem (société qui produit l’eau de ville à Public), la Collectivité et l’Agence régionale de santé se réunissent lundi prochain à ce sujet.

L’eau de ville ne sera déclarée potable que lorsque l’ensemble des prélèvements effectués sur le réseau affichera un taux inférieur à 10 microgrammes de bromates par litre. D’ici là, le lavage de dents et la cuisine continuent de se faire à l’eau minérale. Des packs ont été distribués pour la restauration scolaire. L’eau de ville peut être utilisée sans risque pour les douches, bains, piscines, lave-vaisselle...

En raison de l’alerte donnée pour l’arrivée de la tempête Isaac, les prélèvements, d’habitude hebdomadaires, n’ont pas été effectués cette semaine. Il faudra donc attendre la fin du mois pour avoir de nouveaux résultats, car ils doivent être analysés deux fois par des laboratoires agréés en métropoles, avant que l’ARS ne les consulte puis donne ses consignes.

La Saur a annoncé dans nos colonnes la semaine dernière qu’aucun remboursement n’était prévu, et pour cause : les abonnés ne paient que l’eau qu’ils consomment. Pour rappel, la Saur a seulement un rôle de distribution de l’eau, qui est produite par une autre société, la Sidem (groupe Veolia). Les deux travaillent dans le cadre d’un contrat de délégation de service public pour le compte de la Collectivité.

 

> L’ARS Guadeloupe Saint-Martin Saint-Barth n’a pas répondu à nos sollicitations depuis deux semaines.

 

JSB 1294




Taux de change

Drapeau USA 1.119 USD Drapeau Russie 72.135 RUB
Drapeau Canada 1.505 CAD Drapeau Brésil 4.525 BRL