Le départ discret de la directrice de l’ARS, Valérie Denux

La nouvelle a été distillée au cœur du communiqué de l’Agence régionale de santé consacré à ses vœux pour la nouvelle année. Quelques lignes après le début du quatrième paragraphe, de manière presque anodine, l’ARS annonce que Valérie Denux, directrice de l’agence de Guadeloupe et des îles du Nord depuis quatre ans, quitte son poste. « Le docteur Valérie Denux a choisi de poursuivre son action à travers de nouvelles fonctions résolument tournées vers la préparation de l’avenir de notre pays », est-il indiqué, sans plus de précision. « Outre les crises sanitaires (Covid, Dengue), les conséquences de l’incendie du CHU, les crises sociales, elle a oeuvré à la modernisation de notre système de santé », insiste l’ARS qui cite « le pôle parents-enfants, la construction du nouveau CHU, la multiplication par dix des maisons et centres de santé, scanners et IRM de proximité, projet territorial de santé mentale, etc ».
Un départ aussi discret que sobre pour Valérie Denux, violemment critiquée depuis quelques mois, essentiellement par les personnes opposées à la vaccination contre le Covid-19 mais également par les personnels de santé réfractaires à l’obligation vaccinale.

Le nom de la personne qui va lui succéder n'a pas été dévoilé par l'Agence régionale de santé.