Le calendrier des vaccinations encore incertain

Les vaccins contre le Covid-19 qui seront administrés à Saint-Barthélemy sont conservés dans un super-congélateur en Guadeloupe. Les enjeux logistiques ralentissent le lancement de la campagne sur l’île.

 

A Saint-Barthélemy, la campagne de vaccination pourrait débuter dès la semaine prochaine, annonce l’Agence régionale de Santé (ARS). Comme partout en France, la priorité a été donnée aux résidents des Ehpad et aux personnels fragiles qui y travaillent. Sur l’île, les autorités sanitaires sont actuellement en train d’identifier les volontaires et de recueillir leur consentement.  

Une conservation difficile
D’un point de vue logistique, tout doit être préparé avec précision en amont.  
Le 21 décembre, un congélateur de 330kg a été acheminé depuis l’Hexagone jusqu’à la Guadeloupe par un avion de l'Armée de l'Air et de l'Espace. C’est là, « dans un lieu sécurisé », que sont stockées, à -80°C, les doses de vaccin pour les îles du Nord et la Guadeloupe. Les réserves actuelles permettront de vacciner 5.500 personnes.
Pour acheminer le vaccin vers Saint-Barthélemy, les autorités sanitaires doivent veiller à ne pas rompre la chaîne du froid : une fois décongelé, il ne peut être conservé que cinq jours à une température de réfrigérateur classique. Chaque fiole contient cinq doses qui doivent être injectées au plus vite après ouverture. « C’est pour cela qu’il faut qu’on sache précisément qui veut être vacciné et qui ne veut pas », explique l’ARS. Une fois la première dose injectée, une deuxième dose doit être administrée trois semaines plus tard.

Changement de stratégie en France
Critiquée pour sa gestion de la campagne de vaccination, la France envisage quelques changements : le vaccin du laboratoire Moderna devrait être autorisé de manière imminente, sa conservation est moins contraignante que celui de Pfizer/BioNTech actuellement utilisé en France. Le groupe Moderna estime en effet que son vaccin peut être conservé jusqu'à six mois dans un congélateur à    -20°C, puis jusqu'à trente jours dans un réfrigérateur avant utilisation. Ce vaccin requiert lui aussi deux doses.
Mardi, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que le gouvernement allait accélérer la stratégie vaccinale. Les pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans pourront désormais se faire vacciner. Le gouvernement autorisera également, « avant la fin du mois de janvier », la vaccination des personnes âgées « de 75 ans et plus qui ne sont pas en établissement mais à la maison ». La campagne de vaccination grand public pourrait débuter en mars ou avril. Olivier Véran a annoncé que les volontaires pourraient s’inscrire dans les prochains jours, par internet, par téléphone ou via l’application TousAntiCovid.
 

Journal de Saint-Barth N°1405 du 07/01/2021

Sébastien Lecornu ministre de l'Outre-mer en visite
Covid-19 : le point sur la vaccination