L'ARS assure que la situation s’apaise à l’Ehpad

Dix jours après la découverte d’un foyer épidémique au sein de l’Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Gustavia, l’Agence régionale de santé explique que « la situation s’est considérablement améliorée ». Il ne reste plus désormais « que » six résidents touchés par le Covid-19. Ils ont été quatorze sur les vingt-cinq que compte l’établissement. Trois sont décédés.
Sur les six résidents encore atteints, cinq sont toujours positifs et un autre est en phase « post Covid ». Paul Guibert, le directeur territorial de l’ARS, rappelle que « six patients, c’est encore important ». Et de marteler : « Ce cluster au sein de l’Ehpad nous montre qu’il faut rester vigilant. La moitié des résidents ne sont pas vaccinés. » Il en profite pour rappeler qu’il est désormais possible, pour les personnes âgées ayant déjà reçu deux doses du vaccin, de procéder à la troisième injection.
Par ailleurs, il remarque que si le foyer épidémique de l’Ehpad a quelque peu « faussé les chiffres » du Covid sur Saint-Barth ces deux dernières semaines, « il reste des poches de la population qui ne sont pas vaccinées ». Une évidence, puisque nombre de vaccinés inclus dans les statistiques sont des saisonniers, depuis repartis, et des touristes qui ont profité d’être à Saint-Barth pour recevoir une voire deux injections. « Le taux de vaccination est bon mais il ne s’agit pas d’un blanc-seing, poursuit Paul Guibert. Et même si le taux d’incidence à Saint-Martin et à Saint-Barth est à prendre avec des pincettes, nous sommes à des carrefours touristiques et la situation peut vite se dégrader. »
L’enquête diligentée à l’Ehpad par l’ARS afin de déterminer les causes initiales du foyer épidémique est toujours en cours. Parallèlement, l’Agence a commencé le travail de contrôle de vaccination auprès des professionnels de santé de l’île. « Nous devons faire appliquer l’obligation vaccinale et pour cela nous devons aller chercher les pièces justificatives auprès de chacun, explique Paul Guibert. C’est un travail de fourmi. »
Le directeur territorial affirme qu’avant d’appliquer les procédures dictées depuis Paris, l’ARS entend « s’assurer que les informations dont elle dispose sont les bonnes ». Il déclare : « Nous devons trouver les bons accompagnements, avoir l’approche la plus pédagogique possible pour être certain que l’on se comprend bien. »
Selon les données officielles, 86% des personnels de l’hôpital De Bruyn sont vaccinés, 92% au sein de l’Ehpad.

 

Journal de Saint-Barth N°1440 du 30/09/2021

Le guide des activités culturelles et sportives
Rentrée des étudiants expatriés