La dengue est de retour

Six cas évocateurs de la dengue ont été recensés à Saint-Barthélemy depuis la fin du mois de novembre, et deux ont été biologiquement confirmés.

  

Le retour de la dengue à Saint-Barthélemy : depuis fin novembre, six cas suspectés ont été signalés aux autorités sanitaires, et deux cas ont été biologiquement confirmés, c’est à dire vérifiés par analyses sanguines. La maladie transmise par les moustiques est au stade épidémique sur les îles voisines depuis des semaines, avec près de 650 cas confirmés en Guadeloupe depuis juillet, et près de 50 à Saint-Martin depuis octobre.

 

Un cas est déclaré “cliniquement évocateur” lorsque le patient est atteint brutalement d’une fièvre élevée (supérieure à 38,5°) et qu’il comporte « au moins l’un des symptômes suivants : syndrome algique (céphalées, arthralgies, myalgies, lombalgies), douleurs rétro-orbitaires, fatigue », et ce en l’absence d’une autre infection, rappelle Santé Publique Antilles Guyane.

La dengue se transmet par piqûre du moustique tigre (Aedes aegypti), « qui se reproduit essentiellement dans les petites collection d’eau, à l’intérieur ou autour des habitations ». C’est pourquoi le moyen de lutte le plus efficace contre le virus est d’éviter la propagation de moustiques, en supprimant toutes les réserves d’eau chez soi, même minimes. Par ailleurs, il convient de se protéger avec des répulsifs, en portant des vêtements longs ou en dormant sous une moustiquaire.

 

Le comité de gestion de la dengue en Guadeloupe et Îles du Nord s’est réuni vendredi pour proposer un renforcement des actions de lutte contre les moustiques, vecteurs de cette maladie.


JSB 1355