Mardi matin, les personnes désireuses de se faire vacciner ont dû s’armer de patience.

La campagne de vaccination s’étend à trois semaines

L’Agence régionale de santé a indiqué mardi que le « vaccinodrome » installé au stade de Saint-Jean sera effectif pour trois semaines.  Après deux journées, 684 personnes ont reçu une dose de Pfizer.

Une semaine de plus pour se faire vacciner contre le Covid-19. L’annonce a été faite dès mardi, jour d’ouverture du centre de vaccination, par l’Agence régionale de santé. Les habitants de Saint-Barth désireux de se faire inoculer une dose du Pfizer-BioNTech ont désormais jusqu’au vendredi 7 mai pour se rendre au « vaccinodrome » installé sur le stade de Saint-Jean. A moins qu’un autre changement intervienne.
En effet, l’ARS n’exclue pas de mettre un terme à la campagne si la fréquentation du site s’épuise. « Si plus personne ne vient dans dix jours, nous nous adapterons », explique Paul Guibert, directeur territorial de l’ARS. La possibilité de faire évoluer le dispositif avait été évoquée avant même le lancement de l’opération. Pour mémoire, l’objectif de l’ARS est de parvenir à vacciner 80% de la population.

684 vaccinés en deux jours
Deux journées après le lancement de la campagne, 684 personnes ont franchi les grilles du stade. Le premier jour, mardi, elles ont été 341. La Croix Rouge, qui organise l’opération avec le concours de bénévoles du Rotary et de nombreux personnels soignants (médecins, infirmiers, pharmaciens), a estimé sa capacité de vaccination quotidienne à 400 personnes. L’affluence d’ouverture a presque failli faire chavirer la jauge de l’association.

Suffisamment de doses
« Il faut préciser qu’il n’y aura aucun problème en terme d’approvisionnement en doses de vaccins », précise Julien Marie, directeur des services du cabinet du préfet. De fait, les doses sont entreposées à Saint-Martin. Elles sont ensuite acheminées vers l’hôpital de Saint-Barth et, quotidiennement, délivrées aux équipes du centre de vaccination.
Comme précisés plus avant, les bénévoles de la Croix Rouge, épaulés par ceux du Rotary Club, ne sont évidemment pas les seuls à officier au sein du « vaccinodrome ». Des médecins, qu’ils soient en activité ou à la retraite, des pharmaciens, des infirmiers, des sages-femmes et des pompiers sont présents afin d’assurer le bon fonctionnement du dispositif.
Une rotation permet aux équipes d’être présentes de 8h30 à 16h30 tous les jours, dimanches exceptés. « C’est important parce que rester ici toute la journée est épuisant », souligne Jean-Noël Machon, président de la Croix rouge à Saint-Barth.
 

Journal de Saint-Barth N°1420 du 22/04/2021

Affluence à l'ouverture du vaccinodrome
Chute du trafic de l'aéroport et du port au 1er trimestre