Covid Jean Castex le 27 août

Jean Castex inquiet pour la Guadeloupe, la frontière reste fermée à Saint-Martin

Jean Castex, Premier ministre, a exprimé ses inquiétudes pour la Guadeloupe à l’issue du conseil de défense vendredi 11 septembre. Le préfet Alexandre Rochatte a immédiatement pris de nouvelles mesures dans l’archipel pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. A Saint-Martin, la préfète Sylvie Feucher a prolongé la fermeture de la frontière.

L’épidémie (re)progresse en France. Mais ce qui inquiète surtout le Premier ministre, c’est que «pour la première fois depuis de longues semaines, nous constatons une augmentation sensible du nombre de personnes hospitalisées.  Tout confirme que le virus n’a pas baissé en intensité, avec une proportion toujours aussi élevée de personnes âgées. Même si le virus circule principalement chez les jeunes, dont beaucoup ne présentent aucun symptôme, il finit inévitablement par toucher les plus vulnérables, pour lesquels le virus présente un danger. » Jean Castex exhorte les Français à respecter les gestes barrière, pour éviter «de nous laisser entraîner à nouveau dans une logique de confinement généralisé ».

Nouvelles mesures
en Guadeloupe

Trois annonces : la création de 2000 postes dans les services de santé pour l’identification et le suivi des cas contacts. L’identification de personnes prioritaires dans l’accès aux tests PCR. Enfin la durée de l’isolement diminue de 14 à 7 jours, et sera contrôlée.
Le nombre de départements classés rouge est passé à quarante-deux. Saint-Barth est déjà en zone rouge, entraînée par la flambée épidémique en Guadeloupe et à Saint-Martin. Avec Marseille et Bordeaux, notre région fait l’objet d’une haute surveillance : «Nous constatons une évolution préoccupante des contaminations, notamment chez les plus âgés, ainsi qu’un taux déjà élevé d’hospitalisation», alerte le Premier ministre au sujet de ces trois zones. « Compte tenu des prévisions que nous pouvons faire à trois semaines sur l’occupation des lits de réanimation, j’ai demandé aux préfets concernés de me proposer, après avoir mené les concertations locales nécessaires, un ensemble de nouvelles mesures complémentaires. »

En Guadeloupe, le préfet Alexandre Rochatte avait déjà imposé le port du masque partout, même à l’extérieur, pour les plus de 11 ans. Il a interdit la vente d’alcool à emporter et la consommation d’alcool sur la voie publique de 20 heures à 6 heures, ainsi que la pratique de la danse. Dans la foulée du discours du chef du gouvernement, Alexandre Rochatte a annoncé de nouvelles mesures contraignantes pour les Guadeloupéens. Certains établissements publics comme les piscines, gymnases, salles polyvalentes ou stades sont fermés jusqu’au 29 septembre. Le protocole est renforcé dans les cinémas ou salles de spectacles, avec notamment un siège libre sur deux. Les bars et restaurants doivent fermer leurs portes à 22 heures du dimanche au mercredi, et à minuit du jeudi au samedi soir.
Le préfet de région a écarté l’idée d’un reconfinement de la Guadeloupe, pour le moment. Mais la limitation des rassemblements et des flux aériens pourrait être décidée.

Frontière maintenue
à Saint-Martin

Alexandre Rochatte a autorité sur les Îles du Nord, également classées zones rouges. Les arrêtés qu’il a signés sont bien cantonnés au département de Guadeloupe, et ne concernent pas Saint-Barth et Saint-Martin. Sur l’île voisine, la préfète Sylvie Feucher a annoncé hier sa décision de maintenir la fermeture de la frontière encore 15 jours, conformément à ce que recommande l’ARS. « Saint-Martin a besoin de quinze jours supplémentaires pour voir l’évolution de la situation, et confirmer je l’espère une phase descendante de l’épidémie. » Elle n’a pas imposé d’autres mesures. Mais le maintien de la frontière énerve de plus en plus sur l’île voisine, et le collectif Soualiga United a appelé à un rassemblement ce mercredi 16 septembre.

Saint-Barth veut
un traitement à part

Saint-Barthélemy s’inquiète de voir du rouge clignoter tout autour d’elle. Certaines voix s’élèvent pour demander des tests de dépistage pour les arrivants de Saint-Martin et de Guadeloupe, en premier lieu celle du conseiller territorial Maxime Desouches (Saint-Barth Autrement).
Des socioprofessionnels déplorent aussi que le classement officiel en “zone rouge” de Saint-Barth, lié à sa proximité avec ses voisines, enverrait aussi un mauvais signal aux touristes alors que la période des réservations pour l’hiver bat son plein.

Journal de Saint-Barth N°1389 du 16/09/2020

Tout ce que proposent les associations
Micheline Jacques au Sénat
Carte d'urbanisme à dispositio