Ils n’iront pas se faire vacciner contre le Covid-19

Si plus de 2200 personnes ont fait le déplacement jusqu’au centre de vaccination de Saint-Jean, de nombreuses autres refusent de se faire vacciner. Quelques-unes expliquent leur choix. La plupart ont préféré  s’exprimer de manière anonyme. Par crainte d’être cataloguées comme « complotistes » ou « farfelues » pour certaines, tandis que d’autres estiment risquer la perte de leur emploi ou « voir des portes se fermer ».

« G », 36 ans, Lurin
« Pourquoi prendre le risque? »

Je n’ai jamais douté de la médecine moderne, mais aujourd’hui je doute sérieusement que la vaccination contre le Covid-19 puisse nous permettre de revenir à une normalité. Quand je vois que le Covid tue 0,3% de la population, je me demande pourquoi nous devons prendre le risque d’être vaccinés sans savoir où cela nous mène. On a trop peu de recul.

« M », 43 ans, Grand Cul-de-Sac
« Je suis archi contre le vaccin »

J’ai été la première à avoir peur de cette pandémie en mars 2020. Quand je me revois avec toutes les précautions que je prenais, j’en rigole aujourd’hui. Mais du coup je respecte les croyances de chacun car je suis passée par tous les stades. Sauf le vaccin. Je suis archi contre et ce depuis le début de la pandémie. Aujourd’hui nous n’avons pas assez de recul sur les effets négatifs, et paraît-il que la Covid tue seulement 0,04% de la population. Alors prendre le risque de se vacciner et peut-être transformer ce virus en monstre, mon choix est vite fait. Je ne sais pas ce qui se cache derrière tout ça mais ce que je sais c’est qu’il y a un gros enjeu financier pour les laboratoires pharmaceutiques. Et puis la pression qu’on nous met, toute cette peur et même le chantage pour qu’on aille se faire vacciner... Ça me donne mal au ventre.

« V », 55 ans, Camaruche
« Je veux avoir plus de recul »

Il est trop tôt pour moi. Je suis contente qu’il y ait ce vaccinodrome pour les personnes qui veulent se faire vacciner. Moi, je suis en pleine et bonne santé, je n’ai pas peur d’attraper le Covid. Les vaccins, en général, ce n’est pas mon truc. Ce qui me gène, c’est que l’on nous impose quelque chose. Si c’était le cas, ce serait une atteinte à nos libertés. Mon choix est de ne pas me faire vacciner pour l’instant. Après, si on commence à me dire que je ne peux plus voyager, je reconsidèrerais ma décision. Parce que j’ai de la famille qui n’est pas sur l’île. Mais je veux avoir plus de recul. On a tellement de mauvaises infos, on ne sait plus quoi croire. Et puis la vaccination n’empêche pas de transmettre le virus, donc je ne la considère pas comme indispensable pour moi.

« D », 36 ans, Corossol
« Je suis pour le principe de précaution »

Un des problèmes est qu’il y a tellement de gens qui ne voient la réouverture de l’île que par le vaccin... Je ne suis pas catégorique et je respecte les opinions de chacun. Après tout, le vaccin peut être la solution miraculeuse. Mais moi, je suis pour le principe de précaution. Des spécialistes expliquent que l’on est en phase d’expérimentation jusqu’en 2022 ou 2023. Que l’on protège les personnes âgées ou fragiles, très bien. Mais il n’y a pas que la vaccination qui le permet. Des études montrent qu’une grande partie de la population est en carence de vitamine D. On peut imaginer que si tout le monde avait fait une cure de vitamines, la situation serait sans doute meilleure. Là, avec ce vaccin, il existe un risque de modification de l’ADN. Je ne vois pas l’intérêt de se faire vacciner. Sans parler des éventuels effets secondaires. Trop de risques pour par assez de bénéfices. Avec le recul, les mesures ne sont pas cohérentes. Les gens vont très mal.

« B », 43 ans, Gustavia
« Ce n’est pas un simple vaccin »

Je ne me ferai pas vacciner car ce n’est pas un simple vaccin mais une injection expérimentale de matériel génétique modifié sur lequel nous n’avons aucun recul. Cela n’empêchera pas d’attraper le Covid ni d’être contaminant, n’enlèvera pas l’obligation du port du masque ni les restrictions de déplacements et la distanciation sociale.

« L », 72 ans, Corossol
« Les gens servent une expérimentation »

J’ai lu que les injections n’étaient pas validées mais en cours d’expérimentation. Je ne sais pas si les gens sont au courant qu’ils servent cette expérimentation. Moi je suis très prudente. Il y a suffisamment de traitements qui existent pour se soigner. Il y a plein de moyens préventifs pour avoir un bon système immunitaire et se maintenir en bonne santé. Je ne suis pas du tout pour ces vaccins. Je veux savoir ce qu’il y a dedans.

« A », 45 ans, Gustavia
« La vaccination est inefficace »

En premier lieu, c’est une thérapie génique, pas une vaccination. On ne sait pas ce que ça implique derrière. Ça me freine. La vaccination, quel que soit le procédé, elle est inefficace. En plus sa létalité est élevée au niveau mondial. Ici, on sait que des touristes entrent parce qu’ils sont vaccinés. Donc ça tourne au ségrégationnisme. Que l’on nous impose cette vaccination, je le vis comme quelque chose de très violent. En plus, les personnes vaccinées ne dérogent à rien. Ni au port du masque, ni au test PCR, etc.

Journal de Saint-Barth N°1421 du 29/04/2021

Tour de l'île
Manifestation contre les travaux de l'Etoile
Nomination d'Ines Bouchaut-Choisy