Trois cas de Covid-19 sur l’île voisine

Saint-Martin a détecté son premier cas de coronavirus mardi, idem pour Sint-Maarten. Un second cas en partie française a été annoncé mercredi soir. Les deux parties de l’île se sont accordées sur les fermetures d’écoles et de commerces non-essentiels.


L’ARS Guadeloupe a annoncé mardi dans son bulletin quotidien que Saint-Martin comptait un premier cas de coronavirus. La personne en question a été confinée chez elle, aucun détail n’a été donné. Un second cas a été avéré mercredi soir. Il s'agit d'un résident de Saint-Martin qui rentrait d'un voyage à Paris. Il est confiné chez lui. 
Côté hollandais, la Première ministre Silveria Jacobs a annoncé mardi la découverte d’un premier cas sur le territoire de Sint-Maarten. Il s’agit d’un résident qui revient de voyage au Royaume-Uni, via Miami. En rentrant sur l’île, il a ressenti les symptômes et a contacté l’équivalent du 15. Plusieurs échantillons ont été prélevés et envoyés au laboratoire de l’Institut Pasteur en Guadeloupe. L’un s’est révélé positif, les autres négatifs ; de nouveaux tests doivent être effectués par un laboratoire des Pays-Bas, mais les autorités ont confirmé hier la contamination. En tout cas, l’homme a été confiné chez lui et les recherches de contacts qu’il aurait pu contaminer ont débuté immédiatement.
Par ailleurs, comme en partie française, les écoles de Sint-Maarten ont fermé hier pour une durée de deux semaines. Depuis hier également, les commerces non-essentiels ont été fermés. Seuls les résidents de Sint-Maarten ont le droit d’entrer sur le territoire. S’ils reviennent de voyage, ils doivent se confiner durant 14 jours dès leur retour. Les discussions entre les autorités françaises et hollandaises ont permis aux deux parties de s’accorder, pour plus de cohérence dans la lutte contre le virus.


JSB 1367