Dengue : un léger mieux


L’épidémie est toujours bien présente sur notre île, mais depuis quelques semaines, les indicateurs de surveillance de la dengue sont en diminution. Cependant, le pic épidémique ayant été atteint début août, les valeurs restent tout de même élevées. Le nombre de cas cliniquement évocateurs vus par des médecins de Saint-Barth est de 53 sur les deux dernières semaines ; c’était plus du double sur la quinzaine précédente. Depuis le début de l’épidémie de dengue en avril, 1.177 patients ont consulté un médecin généraliste et 280 personnes se sont rendues aux urgences (dont 74 ont été hospitalisées). « La mobilisation de tout un chacun permet de réduire les risques au niveau individuel mais également collectif en réduisant la densité de moustiques », rappelle Santé Publique France. « Sans l’appui de la population, les acteurs de la lutte anti-vectorielle ne pourraient pas faire face. »