Covid : les chiffres s’améliorent

Ces deux dernières semaines le nombre de nouveaux cas détectés a considérablement diminué. La circulation du virus à Saint-Barthélemy faiblit. La limitation du nombre de cas importés est le défi à relever.

Pas de bulletin sanitaire de la préfecture des Îles du Nord depuis le 1er octobre. Les derniers chiffres officiels, publiés par Santé Publique France le 9 octobre, remontent à dix jours. Après le pic de la première partie du mois de septembre, le nombre de nouveaux cas a diminué à 10 pour la semaine du 28 septembre au 4 octobre. Et selon nos informations entre le 5 octobre et aujourd’hui seulement trois nouveaux cas ont été détectés (tous membres de la même famille). Ils sont tous peu symptomatiques et confinés chez eux.

Contrôles aléatoires
de la véracité des tests

On assiste donc une diminution de l’activité du Covid sur l’île. Maintenant tout l’enjeu est de limiter l’importation du virus par les arrivants de l’extérieur. Bon nombre de saisonniers sont déjà là, tous sont arrivés avec un test PCR négatif effectué à J-3, obligatoire pour entrer à Saint-Barthélemy. La préfecture des Îles du Nord informe que l’authenticité de ces tests (ainsi que de ceux des touristes étrangers) sera vérifiée au cours de contrôles aléatoires. En effet, en deux clics de souris, ou en payant quelques dizaines d’euros, il est très facile de réaliser un faux test PCR à son nom, sans passer par la case écouvillon.

Par ailleurs, le laboratoire a reçu un renfort de la réserve de sécurité sanitaire, fort utile devant la masse de dépistages à effectuer. Il n’est pas habilité à effectuer les prélèvements nasopharyngés, mais soutient l’équipe dans toutes les autres tâches pour deux semaines.

Enfin, la Collectivité milite auprès de l’ARS pour installer un point de dépistage à l’arrivée à l’aéroport, via des tests salivaires ; mais ceux-ci n’ont pas encore été véritablement homologués.

Pas de nouvelle restriction
Côté restrictions, aucune nouvelle mesure n’est prévue pour notre île. Le port du masque est obligatoire dans les établissements recevant du public (boutiques, aéroport, hôtel de la Collectivité, etc.). Les restaurants et bars ont l’obligation de fermer leurs portes à minuit. L’affichage Covid est de rigueur, comme la mise à disposition de gel hydroalcoolique et, dans la mesure du possible, le respect de la distanciation sociale. Tout rassemblement, réunion ou manifestation de plus de dix personnes doit faire l’objet d’une déclaration préalable en préfecture.

Inquiétude à Saint-Martin
Pas de données sur Saint-Martin non plus, mais hier, Valérie Denux, directrice de l’ARS, s’est dite « inquiète d’une remontée des cas depuis la reprise des flux ».   Sint-Maarten annonce 56 cas actifs, un chiffre a peu près stable depuis plusieurs semaines. La Guadeloupe, elle, a enregistré quinze décès au CHU la semaine dernière, et 527 contaminations, encore moins que la semaine précédente. En septembre le plateau était de mille nouveaux cas chaque semaine. Actuellement vingt personnes se trouvent en réanimation. Le préfet  a prolongé la plupart des mesures jusqu’au 3 novembre.

Journal de Saint-Barth N°1393 du 14/10/2020

Mystérieuses tortues vertes
Covid : ça s'améliore
Visite du Carl Gustaf