Dans le cadre de la première phase de la campagne de vaccination, 24 volontaires ont été vaccinés sur l’île.

Covid-19 : à Saint-Barthélemy, le vaccin bientôt accessible à toute la population

Ce vendredi, la directrice générale de l’Agence régionale de Santé de Guadeloupe Valérie Denux est à Saint-Barthélemy pour rencontrer le président de la Collectivité Bruno Magras. Objectif : organiser une campagne massive de vaccination sur l’île.

" On vient d’avoir l’autorisation d’ouvrir la vaccination à l’ensemble de la population pour Saint-Barthélemy ", a-t-elle annoncé . " On va lancer cela probablement à partir de mi-avril. "

Selon Valérie Denux, " si on joue collectif rapidement on peut peut-être arriver à sortir de cette situation ensemble. Si on ne joue pas collectif et qu’on a un niveau de vaccination trop bas, on va se retrouver avec encore des difficultés parce qu’il fat un niveau d’immunité collective qui soit suffisant, autour de 80% , de la population. "

Avec la Collectivité, elle souhaite organiser un système de " vaccinodrome " , si c’est possible.

Le choix du vaccin qui permettra cette campagne est " en discussion ", " ce qu’il faut c’est que l’on ait un vaccin qui soit plus facile à gérer que le Pfizer-BioNtech sur le plan logistique et que les gens puissent venir librement et de manière importante ", a précisé Madame Denux, justifiant cette évolution de la campagne de vaccination par un " taux d’incidence quand même très élevé " à Saint-Barthélemy.

Selon les derniers chiffres communiqués par la Préfecture des îles du Nord jeudi, le taux d’incidence sur l’île atteint 725 cas pour 100 000 habitants pour la semaine du 15 au 21 mars, contre 521 cas pour 100 000 habitants la semaine précédente. Il dépasse largement le seuil d’alerte fixé à 250 cas pour 100.000 habitants. Ces chiffres sont à prendre avec précautions compte tenu de l’effectif de la population à Saint-Barthélemy.

Récemment, le gouvernement a conditionné la réouverture de l’île à la campagne de vaccination.