Serge Gouteyron, préfet de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Couvre-feu : ce sera de minuit à 5 heures

Lors d’une conférence de presse organisée ce jeudi à 14h30 à Saint-Martin, le préfet Serge Gouteyron a décliné les mesures qu’il entend prendre par arrêté dès cet après-midi et qui entreront en vigueur demain, vendredi 7 janvier. Comme nous l’avions annoncé hier, le préfet a pris la décision d’ordonner la fermeture des discothèques, d’interdire les pistes de danse dans les établissements qui en disposent, d’imposer le passe sanitaire - puis vaccinal à partir du 15 janvier - dans l’ensemble des restaurants et bars de l’île puis, enfin, d’instaurer un couvre-feu entre minuit et 5 heures du matin. L’arrêté préfectoral va entériner ces nouvelles restrictions sanitaires qui vont être mises en place pour une durée d’un mois.
Cette décision du préfet est liée à une forte hausse du nombre de nouveaux cas de Covid-19 à Saint-Martin et à Saint-Barth depuis trois semaines. A Saint-Barth, 640 diagnostics positifs ont été enregistrés entre le lundi 27 et le mardi 4 janvier.
Néanmoins, aucun cas grave n’a été signalé sur l’île, ni la moindre hospitalisation. De plus, le directeur territorial de l’Agence régional a confirmé hier, mercredi 5 janvier, au JSB qu’aucune évacuation sanitaire liée au Covid n’a été effectuée lors de cette période de forte augmentation du nombre de cas.

De fait, le préfet Gouteyron a déclaré cet après-midi : « La situation n’est pas gravissime mais elle est préoccupante. » La directrice de l’hôpital, Marie-Antoinette Lampis, confirme et livre une explication sur la raison de ces nouvelles mesures : « Sur cette nouvelle vague, les patients sont plus jeunes et ne développent pas les mêmes symptômes. Le problème n’est pas tellement le nombre de patients mais l’impact double de cette nouvelle forme du virus qui se propage plus facilement et touche les patients et les soignants. Avec pour conséquence des arrêts maladie plus nombreux. » Et le préfet d'ajouter : "Si je ne prends pas des mesures adaptées au contexte, c’est l’ensemble de la société qui en souffrira. Ces mesures sont prises afin d’éviter une perturbation économique profonde."


Par ailleurs, le préfet Gouteyron indique qu’il entend s’aligner sur les mesures prises du côté hollandais de Saint-Martin. « Si le couvre-feu passe à 23 heures à Sint-Maarten, nous passerons aussi à 23 heures », assure le représentant de l’Etat. Serge Gouteyron n’a pas indiqué si cette éventuelle adaptation concernera également Saint-Barth. Néanmoins, il est précisé au sein de son cabinet que Saint-Barthélemy pourrait également voir son couvre-feu passer à 23 heures, « par équité ».