Ce qu’on a le droit de faire ou pas, à Saint-Barth, à compter d’aujourd’hui

Salles de sport, boutiques, bars, lieux de culte, rassemblements : ce qui était vrai hier ne l’est plus forcément aujourd’hui. On vous précise point par point ce que, à compter du mercredi 13 mai, vous pouvez faire et ne pas faire sur l’île, au regard du décret du gouvernement et de l’arrêté préfectoral qui entrent en vigueur aujourd’hui. Ces règles sont amenées à évoluer peu à peu, l’objectif étant de les assouplir le plus rapidement possible, si elles sont correctement respectées.

 

  • On peut sortir de chez soi sans attestation ni limite de temps, pas plus loin que 100 km du domicile (facile)

 

  • Il est interdit de voyager entre l’île, la métropole mais aussi les îles alentours, sauf pour un motif impérieux d’ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l’urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé (garde partagée, travailleur indispensable, raison médicale…)

 

  • On peut se réunir, voir sa famille ou ses amis, aller à l’église, à condition que les rassemblements ne dépassent pas dix personnes. Les enterrements peuvent accueillir, eux, vingt personnes.

 

  • Les discothèques n’ont pas le droit d’accueillir du public, ni la piscine territoriale, le dojo, ou les salles de sport y compris dans un cadre associatif. Ce qui signifie que les salles de l’Ascco et de l’Ajoe ne peuvent finalement pas accueillir d’activité : le sport en intérieur est interdit. La Collectivité navait pas fermé ces équipements, elle le fera sans doute.

 

  • Les magasins de vente (boutiques, librairies, etc.), salons de coiffure et d’esthétique, bars et restaurants ont le droit daccueillir leur clientèle, dans le respect des gestes barrière.

 

  • On peut se baigner en mer, surfer, faire du kite-surf, du paddle ou de la planche à voile, mais dans le respect de la distanciation. Cela signifie qu’on peut aller surfer avec sa propre planche, et que les associations proposant ces sports peuvent reprendre.

 

  • Il est interdit d’utiliser un engin à moteur en mer (bateau, jet-ski). Le port permet aux propriétaires d’entretenir les moteurs et de les faire tourner, en restant dans la zone portuaire, mais la navigation de plaisance et pêche de loisirs sont interdits.

 

  • Les sports collectifs et les arts martiaux sont interdits. Mais les clubs peuvent proposer des activités en extérieur, à condition de respecter la distanciation sociale. Les autres associations sportives peuvent reprendre, en extérieur, en suivant les directives de leurs Fédérations respectives (tennis, tir à larc, etc.) Dans les établissements de plein air où sont pratiquées les activités sportives (stade, boulodrome, par exemple), les rassemblements sont autorisés jusquà 50 personnes.

 

 

  • Les musées peuvent rouvrir, ainsi que la bibliothèque, là aussi avec les précautions qui s’imposent. En revanche le théâtre ne peut pas recevoir de public, comme en métropole.