Covid Jean Castex le 27 août

Ce qu’il faut retenir du discours de Jean Castex

 

Jean Castex, Premier ministre, a annoncé de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre lépidémie de Covid-19, à lissue du conseil de défense qui sest tenu vendredi 11 septembre.

 

Le taux dincidence, qui mesure la progression de lépidémie au sein de la population française, augmente. Mais ce qui inquiète surtout le Premier ministre, cest que « pour la première fois depuis de longues semaines, nous constatons une augmentation sensible du nombre de personnes hospitalisées. Or les personnes qui arrivent en réanimation sont les mêmes qu’au mois de mars. Tout confirme que le virus n’a pas baissé en intensité, avec une proportion toujours aussi élevée de personnes âgées. Cela signifie qu’il n’y a pas de ligne Maginot : même si le virus circule principalement chez les jeunes, dont beaucoup ne présentent aucun symptôme, il finit inévitablement par toucher les plus vulnérables, pour lesquelles le virus présente un danger. »

 

Il exhorte les Français à respecter les gestes barrière, pour éviter « de nous laisser entraîner à nouveau dans une logique de confinement généralisé ». Il annonce la création de 2000 postes dans les services de santé pour l’identification et le suivi des cas contacts, et des personnes prioritaires dans l’accès aux tests de dépistage de Covid. 

 

L’isolement passe à sept jours

 

Par ailleurs, la durée d’isolement pour les personnes contaminées ou les cas contacts est ramenée à sept jours, « c’est à dire la durée pendant laquelle il y a un véritable risque de contagion. Il est primordial que chacun respecte strictement cette durée d’isolement qui donnera lieu à des contrôles. »

 

De nouvelles mesures en Guadeloupe

 

Le nombre de départements classés rouge est passé à quarante-deux. Saint-Barth est déjà en zone rouge, entraînée par la flambée épidémique en Guadeloupe et à Saint-Martin. Avec Marseille et Bordeaux, notre région fait l’objet d’une haute surveillance : « Nous constatons une évolution préoccupante des contaminations, notamment chez les plus âgés, ainsi qu’un taux déjà élevé d’hospitalisation », alerte le Premier ministre au sujet de ces trois zones. « Compte tenu des prévisions que nous pouvons faire à trois semaines sur l’occupation des lits de réanimation, j’ai demandé aux préfets concernés de me proposer d’ici lundi, et après avoir mené les concertations locales nécessaires, un ensemble de nouvelles mesures complémentaires. »

 

Or en Guadeloupe, le préfet de région Alexandre Rochatte a déjà imposé le port du masque partout, même à l’extérieur, pour les plus de 11 ans. Il a interdit la vente d’alcool à emporter et la consommation d’alcool sur la voie publique de 20 heures à 6 heures, ainsi que la pratique de la danse.

Pour l’instant on ignore quelles mesures supplémentaires il pourrait ordonner, et si les Îles du Nord, en tout cas Saint-Martin où l’épidémie est très active, seraient concernées par de nouvelles règlementations.

 

En Guadeloupe la semaine dernière 841 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés, et 675 nouveaux cas la semaine précédente. Trois personnes sont décédées depuis le 2 septembre au service réanimation du CHU : deux septuagénaires et une octogénaire. Cela porte à 23 le nombre total de décès sur l'archipel guadeloupéen depuis le début de l'épidémie. Onze personnes sont hospitalisées en réanimation à Pointe-à-Pitre. 

A Saint-Martin quinze patients sont hospitalisés, pour 142 cas actifs actuellement, selon le bulletin daté du 9 septembre. L'île déplore sept décès depuis le début de l'épidémie.

A Saint-Barthélemy, huit porteurs du virus sont en ce moment isolés. Au total l'île a enregistré vingt-et-un cas, dont aucun n'a nécessité une hospitalisation à ce jour.