Valérie Denux : « A partir du moment où on rouvre, on importe le virus »

Ni les tests ni les protocoles ne garantissent totalement la non-importation d’un cas de Covid-19 sur l’île, alors que l’épidémie flambe sur le continent américain. Chacun doit s’y préparer, les autorités en établissant un protocole sanitaire efficace, et les habitants en respectant les gestes barrière.

 

Depuis la mise en place du drive du laboratoire Bio Pôle, 515 tests PCR ont été effectués, tous négatifs. 110 tests sérologiques (prélèvement sanguin au bout du doigt) ont été analysés, dont une dizaine sont revenus positifs, c’est à dire que les personnes ont été en contact avec le virus.

La seconde machine de test GeneXpert achetée par la Collectivité est arrivée sur l’île, avec mille cartouches de tests, a annoncé Bruno Magras vendredi 26 juin, en préambule du conseil territorial. « Il n’y a aucun cas de Covid actuellement à Saint-Barthélemy. Les touristes jouent le jeu malgré un certain nombre d’incertitudes », indique le Président. « Un formulaire électronique est en cours de validation par le ministère, qui nous permettrait de mieux suivre le respect du protocole par les voyageurs avant leur départ pour Saint-Barthélemy. Reste un point à clarifier, le contrôle aux frontières. Ça devrait être l’ARS ou l’Etat qui le fait, à ce que j’ai cru comprendre la gendarmerie ne souhaite pas s’en occuper. La question se pose, de faire appel à une prestation de service pour prendre la température des gens, vérifier leurs tests ou les envoyer vers le laboratoire. »
Effectivement, beaucoup d’arrivants, locaux mais aussi touristes, ont été surpris ces derniers jours de ne recevoir aucune consigne particulière à leur arrivée sur l’île, voire de constater que l’on ne vérifiait pas leur attestation de test Covid-19 négatif. Ils ont fait remonter cette inquiétude aux autorités. A priori, il est compliqué pour la gendarmerie d’effectuer le contrôle douane en même temps que le contrôle sanitaire.

Des réservations pour le 4 juillet
Les mouvements d’avion se sont intensifiés à Saint-Jean, et le trafic va encore monter d’un cran avec la fête nationale américaine le week-end du 4 juillet. Le Voyager augmente progressivement son planning de liaisons entre Saint-Barth et Saint-Martin, Great Bay reprend vendredi 3 juillet.

Entre le 2 et le 25 juin, le ferry a embarqué 1.406 personnes au départ de Saint-Barthélemy, et en a débarqué 1.360. A l’aéroport, du 1er au 25 juin, 524 voyageurs sont arrivés, et 746 sont partis. La plupart avec Air Antilles et Saint-Barth Commuter. La compagnie Tradewind communique auprès de ses clients américains, en leur proposant des vols directs Porto Rico-Saint-Barth. Elle a transporté 94 clients sur la même période (52 à l’arrivée et 42 au départ). A noter que la levée des motifs impérieux n’est intervenue officiellement que le 22 juin, et un peu plus tôt pour les îles des Antilles entre elles.

« On ne peut pas lutter contre l’impossible »
Si Saint-Barth comme toutes les Antilles a besoin de renouer avec l’activité touristique, il paraît impossible de garantir la non-importation du virus. La semaine dernière, huit cas de Covid-19 ont été recensés en Guadeloupe, tous arrivant par avion. A Antigua, ce sont 39 passagers d’un même vol qui ont été testés positifs au Covid. Il s’agissait principalement de résidents, rentrant de République Dominicaine. Tous ont été placés en quarantaine.

« A partir du moment où on rouvre, on importe le virus », indique Valérie Denux, directrice générale de l’ARS Guadeloupe Saint-Martin Saint-Barthélemy. « On ne peut pas lutter contre l’impossible. »
Il faut s’y préparer : il y aura des cas importés à Saint-Barth, que les tests soient réalisés à J-3, J+1 ou J+7. Etats-Unis, Brésil, République Dominicaine, Porto Rico… «Tout autour de nous, le virus circule. Il faut s’attendre à une deuxième vague. »

L’accent est donc mis sur la détection la plus rapide possible des cas positifs, leur isolement, puis sur l’identification des cas contacts. Et Valérie Denux invite à se remettre au respect des gestes barrière. «Il y a du relâchement partout, c’est compréhensible. Mais il faut rester vigilant. Eviter de se toucher, respecter la distanciation, porter un masque dès que l’on est en collectif...»

Des tests le dimanche
La préfecture se concentre elle aussi sur la préparation en cas de détection d’un arrivant positif au Covid. Elle cherche une solution avec le laboratoire pour que les tests puissent être effectués également le dimanche : aujourd’hui, un visiteur qui arrive le samedi doit attendre le lundi pour se faire dépister. Elle compte aussi seconder l’ARS en cas de détection d’une personne contaminée pour identifier les cas contacts.

A Saint-Barthélemy, il est demandé aux visiteurs de fournir un test réalisé dans les trois jours avant leur départ, ou à défaut de se faire dépister à leur arrivée sur le territoire, et se confiner en attendant le résultat. Ce protocole est en vigueur bien qu’aucun texte législatif ne l’encadre. Bruno Magras n’a pas souhaité faire de commentaire cette semaine, se disant «perdu face aux revirements du gouvernement. » L’Etat devrait prendre de nouvelles dispositions à la fin de l’état d’urgence sanitaire, le 10 juillet. A priori, une uniformisation mondiale du test à J-3 pour les voyageurs est dans les tuyaux, souhaitée par l’OMS. Mais chaque pays ou territoire pourra adopter des conditions d’entrée supplémentaires ou des restrictions particulières.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

> Les prélèvements se font au drive, dans la rue qui longe l'hôtel de la Collectivité. Il ne faut pas se rendre directement au laboratoire Bio Pôle. Pour prendre rendez-vous il faut appeler au +590 (0) 9 76 02 44 de 9 heures à 13 heures ou envoyer un mail à covid19sbh@biopoleantilles.com 

Formulaire à remplir : https://www.biopoleantilles.fr/COVID-19-depistage-par-pcr-du-sars-cov-2/

Les rendez-vous peuvent être pris pour le jour même ou du jour au lendemain. Les résultats des tests PCR et sérologiques sont rendus le jour même ou le lendemain matin. 

Journal de Saint-Barth N°1382 du 01/07/2020

Réouverture et Covid-19
Emeraude Plage et St Barth Essentiel
Le fort Gustaf