Xavier Lédée / Bruno Magras

Xavier Lédée griffe Bruno Magras, qui répond vertement

Une petite phrase dans le compte rendu du conseil territorial de vendredi 24 juillet, rédigé par Xavier Lédée et publié sur les réseaux sociaux, a fait bondir Bruno Magras qui a tenu à faire connaître sa réponse.

 

C’est la seconde fois que Xavier Lédée s’interroge, au conseil territorial, sur les aides aux entreprises de l’île face à la crise sanitaire.

 

Elles ont pu bénéficier du soutien de l’Etat (chômage partiel et Fonds de solidarité). La Collectivité a abondé le Fonds de Solidarité selon le calcul effectué par l’Etat, pour quelques dizaines de milliers d’euros. Et localement, elle a exonéré plusieurs entreprises de leurs loyers : celles qui louent des locaux au port, et à l’aéroport.

 

Xavier Lédée a une nouvelle fois questionné le Président Bruno Magras, hier, sur l’éventualité d’apporter des aides à d’autres secteurs d’activité très impactés par la crise.

 

« Il est à noter que le résultat du premier semestre fait ressortir un excédent de 10 millions sur les comptes de la Collectivité alors que les prévisions faisaient ressortir un excédent de 7 millions. J’ai à nouveau interrogé sur l’opportunité de mener une réflexion d’ensemble pour venir en aides aux secteurs les plus touchés par la crise, mais j’ai reçu une fin de non-recevoir comme réponse, le Président faisant valoir que vu les aides de l’Etat et la situation fiscale de l’île, il était malvenu de se plaindre », rapporte Xavier Lédée. « C’est sans doute oublier un peu vite que le dirigeant de sa société expliquait il y a quelques semaines que le soutien de l’Etat « n’est pas à la hauteur », et oublier aussi que sa société est celle qui a reçu la plus grosse aide de la Collectivité dans le cadre de la crise sanitaire… »

 

Il fait allusion à Bertrand Magras, fils du Président et dirigeant de Saint-Barth Commuter, qui avait détaillé les difficultés de l’entreprise lors d’une table ronde menée par Michel Magras, au nom de la délégation sénatoriale aux outre-mer.

 

Piqué au vif, Bruno Magras a répondu dans un mail à tous les élus, ce samedi matin, et tient à le faire savoir.  «  S’étant probablement senti un peu ridiculisé par les réponses qui lui ont été apportées lors de la réunion du conseil territorial d’hier soir, le Conseiller Xavier Lédée, s’est empressé de diffuser sur sa page Facebook, un compte rendu au cours duquel il s’en prend directement à mes affaires personnelles. Il s’agit là d’un comportement pitoyable, que je dénonce. (…) C’est sur recommandations de Bercy, que les gros bailleurs ont été invités à faire des efforts vis-à-vis de leurs preneurs. C’est dans ce sens que les élus ont décidé d’accorder une exonération de loyers, limitée à une durée de trois mois, aux entreprises occupants des locaux publics à l’aéroport et au port de plaisance. De plus, chacun sait, le transport aérien a été et demeure, le secteur d’activité le plus impacté par la crise », écrit Bruno Magras. « Si comme l’affirme Xavier Lédée, Saint-Barth Commuter a été la principale bénéficiaire de cette décision, c’est simplement parce qu’elle est le plus gros contributeur avec plus de 148 000 euros de loyers par an. (…)Malheureusement un esprit revanchard en perpétuelle ébullition, ne laisse présager rien de bon de la part d’un élu qui prétend vouloir diriger notre île ! »