Un contrat entre l’Etat, la Collectivité et EDF bientôt signé

Les conseillers territoriaux sont invités à donner un accord de principe pour la signature d’un accord à trois : gouvernement, EDF et Collectivité. Ce contrat doit permettre à l’entreprise de lancer les investissements à la centrale de Public.

Deux moteurs récents, six anciens à renouveler. La centrale de Public nécessite un investissement important de la part d’EDF, estimé entre 40 et 50 millions d’euros. Un chantier compliqué, en raison du manque d’espace sur le site. Toutefois, l’entreprise a mis en place un plan, et installera des groupes électrogènes pendant les travaux, afin d’assurer la distribution d’énergie pendant la transition entre anciens et nouveaux moteurs. Tout est prêt depuis des mois ; mais l’entreprise hésitait jusqu’à présent. Car depuis l’évolution statutaire, la compétence Energie revient à la Collectivité et non plus à l’Etat. Laissant un flou juridique sur le maintien, ou non, de la péréquation tarifaire à Saint-Barthélemy. Ce principe garanti par l’Etat permet aux habitants de l’île de payer leur électricité moins cher qu’elle ne coûte à produire, sur la base de l’égalité de tous citoyens français face à l’énergie.

Les termes de l’accord

Alors EDF demande à ce qu’un engagement ferme et à long terme soit pris par les trois parties, afin de garantir son investissement sur notre île. C’est l’objet de la délibération qui sera soumise au vote des élus lundi soir : ils devront donner leur accord de principe sur cet engagement, qui devrait être signé par le président Bruno Magras le 12 mars à Paris.

Trois clauses à cet accord important : la Collectivité s’engage à élaborer une programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) ; EDF s’engage, dans les trois ans, à réaliser l’enfouissement général de ses réseaux sur l’île ; l’Etat maintient la péréquation tarifaire, à condition que certaines dispositions nationales soient intégrées à la réglementation locale.

Par ailleurs, si la Collectivité garde la main sur les réseaux de distribution, elle pourra en déléguer la maîtrise d’ouvrage à EDF. Un plan d’enfouissement et de travaux sur les réseaux, indispensable après Irma, a déjà été calé par la Collectivité et l’entreprise. Quartier par quartier, il donne le détail des chantiers prévus jusqu’en 2020.


JSB 1268