Elections européennes : Xavier Lédée, Hélène Bernier et Bettina Cointre réagissent

Xavier Lédée, Unis pour Saint-Barthélemy


Au niveau national, Xavier Lédée note que « s’il n’y a pas de quoi fanfaronner avec une participation autour de 52%, ce chiffre est tout de même nettement supérieur à celui de 2014 et aux dernières estimations d’avant élections. » Pour lui, le résultat de la liste LREM, derrière le gagnant LR, est « un nouveau désaveu pour le Président de la République. Derrière ce duel, c’est une autre surprise et non des moindres avec la 3e place de la liste Europe Ecologie menée par Yannick Jadot. Ce résultat montre que les Français sont de plus en plus concernés par l’environnement, que les Verts peuvent porter un message quand ils ne se déchirent pas entre eux et que les partis traditionnels sont toujours en grande difficulté. » Sur notre île, où les tendances sont les mêmes qu’en France, Xavier Lédée constate sans plus de commentaire « que le RN attire toujours autant ». Le déclin LR lui inspire, en revanche, une remarque : « A Saint-Barth les Républicains s’effondrent comme partout ailleurs. La majorité étant apparentée Républicains, faut-il y voir un vote sanction ? Il serait à mon sens exagéré de faire une telle analyse. En revanche, elle confirme que pour les électeurs de Saint-Barth d’Abord, l’attachement est essentiellement envers Bruno Magras. Ce dernier ne s’étant pas impliqué dans la campagne, ses colistiers orphelins et le président de la section locale n’ont su rassembler autour de la candidature Bellamy. »


Hélène Bernier, Saint-Barth Autrement


L’élue Saint-Barth Autrement voit dans ce résultat européen « un grand motif de satisfaction et un point d’inquiétude. Le point majeur, essentiel, et qui me ravit tout particulièrement, c’est que les considérations environnementales ont été largement prises en compte par les électeurs de Saint Barthélemy, à l'image de l'ensemble des Français : la liste EELV de Yannick Jadot, que j’ai soutenue, arrive en effet ici en troisième position, devançant le parti LR. Une vraie performance quand on sait que Les Républicains (et ses précédentes appellations) sont toujours arrivés en tête, sur notre île, des scrutins nationaux et européens ! » Pour elle, l’explosion du score écologiste est une forme d’encouragement à poursuivre son travail. « J’y vois une validation par les habitants de la défense et la protection de l’environnement, pour lesquels je me bats à titre personnel depuis plus de 15 ans, et qui sont au cœur des engagements de la liste Saint Barth Autrement. » Côté inquiétude, c’est la montée du Rassemblement national qu’Hélène Bernier retient comme « point négatif. C’est ce qui risque de rester de cette élection, alors que c’est un peu une victoire en trompe l’œil. Ici, le RN recueille 281 voix, contre 222 lors des précédentes élections européennes (2014). Même si ce n'est pas tout à fait comparable, il faut noter que ce résultat est, en nombre de voix, en forte diminution par rapport à l'élection présidentielle de 2017 durant laquelle le RN avait recueilli ici 681 votes au premier tour ! Ce n’est donc pas la victoire du RN que je retiendrai de cette élection, mais bien la percée des valeurs écologistes face à l’urgence climatique. »


Bettina Cointre, Tous pour Saint-Barth

Pour la tête de liste Tous pour Saint-Barth, l’élément numéro 1 à retenir de ce scrutin est « la nette progression d’EELV (4% des voix en 2014), qui témoigne d’une nette prise de conscience face l’urgence climatique. Est-ce l'effet Irma ? » s’interroge-t-elle. « Sans doute, mais pas uniquement... Peu importe son origine, ce résultat montre que nous sommes prêts à engager un changement dans notre façon de vivre. » Et de souligner que « l’équipe Tous pour Saint-Barth et moi avons toujours mis l'environnement au coeur de notre action. J'espère que localement la majorité en tiendra compte et que les engagements pris lors des Assises de l’environnement ne resteront pas lettre morte… » Elle constate aussi que les électeurs de Saint-Barthélemy ont suivi le positionnement de la majorité des Français, et que « le vote des européennes s’est détaché des problématiques politiques locales ». Selon Bettina Cointre « le RN, bien qu'arrivé en tête, est en net repli (32% en 2014). Le score de LREM témoigne d’une adhésion d’une grande partie de la population à la politique mise en place par le gouvernement et d’une volonté de continuer à construire l’Europe. Une grande partie du vote Républicain, dont la liste est en fort repli, a du se reporter sur le vote En Marche. Enfin, même si la participation est en hausse par rapport à 2014, seul 1 électeur sur 5 a voté, j'aurais aimé que davantage d'électeurs se sentent concernés par cette élection et viennent s'exprimer. »


JSB 1330

Journal de Saint-Barth N°1330 du 29/05/2019

Elections européennes
50 nuances de SBH
Logement indécent
Saison cyclonique