Porto Rico : un hangar d’aide humanitaire inutilisée rallume le scandale

Photo > A la suite de plusieurs séismes fin décembre et début janvier, environ 5.000 sinistrés vivent dans des camps de fortune à Porto Rico. 

 

Un entrepôt plein de matériel d’urgence et de produits de première nécessité, stockés là depuis les ouragans de 2017, a été découvert à Porto Rico. La non-utilisation de ces fournitures fait scandale, dans un pays où les récents séismes ont jeté 8.000 personnes à la rue.

 

Les Portoricains sont en colère. Un entrepôt plein de matériel de première nécessité, qui avait été rangé là pour être distribué après les ouragans Irma et Maria en 2017, a été découvert à Ponce, dans le Sud du pays. Jamais utilisé. Ni en 2017, ni aujourd’hui, alors que des séismes au début du mois ont mis à la rue 8.000 personnes dans le besoin. Plus de 5.000 personnes vivent dans des camps de fortune depuis trois semaines.

Des tonnes de bouteilles d’eau (aujourd’hui périmées), des dizaines de tentes et de bâches, des réchauds, des piles, des produits pour bébés… Les sinistrés, en découvrant les images de cet entrepôt rempli, se sont rendus sur place et ont fait eux-mêmes la distribution. Les forces de l’ordre ont dû intervenir.

La gouverneure de l’île Wanda Vàzquez a immédiatement licencié trois haut-fonctionnaires. Mais le tollé ne retombe pas et beaucoup demandent sa démission. Les manifestants fustigent l’incompétence des autorités locales.

Ils gardent en mémoire l’affront du précédent gouverneur Ricardo Rossello, qui avait démissionné après que des messages dans lesquels il tournait en dérision les victimes des ouragans (ainsi que les femmes et les homosexuels) ont été rendus publics. Par ailleurs, six responsables de l’époque avaient été condamnés par la justice américaine pour avoir détourné quinze millions de dollars, alloués par les Etats-Unis pour la reconstruction après les ouragans Irma et Maria. Un demi-million de Portoricains avait manifesté à San Juan, poussant Ricardo Rossello à quitter le pouvoir.

En septembre 2017, l’ouragan Maria avait causé la mort de 3.000 personnes à Porto Rico, selon le chiffre officiel. Une étude indépendante dénombrait 4.600 morts. Quand Donald Trump, le président américain, parlait en 2018 d’une vingtaine de décès.

JSB 1359



Journal de Saint-Barth N°1359 du 23/01/2020

Haro sur la cigarette
Grèves dans les ports en France
Chiens bannis des avions