Les PTOM n'ont pas été oubliés dans le plan de relance européen

Après plusieurs jours d'âpres négociations, l'Europe est tombée d'accord sur une enveloppe de 750 milliards d'euros pour soutenir ses membres au regard de la crise sanitaire et économique. Une dette commune à rembourser par les 27 pays membres, c'est un fait historique dans la construction européenne. Sur ce budget, quarante milliards seront alloués à la France.

"Dans le cadre des négociations à Bruxelles, la France a porté avec force des demandes spécifiques pour les territoires d’outre-mer qui ont été entendues et actées. Pour ces derniers, cet accord comporte des avancées majeures : ils figurent parmi les principaux bénéficiaires du budget de l’UE", se félicite le ministère des Outre-Mer dans un communiqué de presse.

Les RUP (Région Ultra-Périphériques, comme Saint-Martin), voient leur budget augmenter de 33%. Les Pays et Territoires d'Outre-Mer, comme notre île, sont aussi concernés : "L’enveloppe allouée aux pays et territoires d'outre-mer - notamment la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie Française, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélémy, les Terres Australes et Antarctiques Françaises, Wallis-et-Futuna - s’élève à 444 millions d’€ : la part territorialisée de cette enveloppe augmente de 4% en euros courants par rapport à la génération 2014-2020", explique le MOM. "Ces fonds permettront de répondre aux principaux enjeux en Outre-mer, par exemple en finançant la rénovation des réseaux d’eaux et d’assainissement, la mise aux normes parasismiques des bâtiments, la lutte contre le décrochage scolaire et l'illettrisme, le soutien à la décarbonisation et la R&D des entreprises... Par ailleurs, pour la première fois dans l'histoire européenne, le budget est lié aux objectifs climatiques : aucun projet qui dégrade le climat ne peut être soutenu et 30% des fonds sont réservés pour la transition écologique."