Saint-Barth -

©Sébastien Courivaud

Les (petits) comptes de campagne de Micheline Jacques épinglés

La sénatrice de Saint-Barthélemy, Micheline Jacques, fait l’objet d’une saisine par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCPF). Selon son attachée parlementaire, la procédure est le résultat d’un envoi de déclaration hors des délais légaux. En effet, depuis l’instauration des lois sur le financement de la vie politique, la déclaration des comptes de campagne doit être adressée aux instances compétentes dans les deux mois qui suivent l’élection. Une règle à laquelle les sénateurs n’échappent plus depuis 2014. « Les comptes de campagne sont gérés depuis Paris et des documents sont arrivés très tard à Saint-Barth », explique la collaboratrice de l’élue, qui précise que le « litige » porte sur une somme de... 139 euros, qui comprend notamment le montant d’une photo officielle et le paiement de la mise en page de documents de campagne. Pas exactement une version Saint-Barth de “l’affaire Fillon”. Quoi qu’il en soit, les comptes de Micheline Jacques ont été rejetés et le Conseil constitutionnel va désormais statuer sur une sanction. De la simple confirmation du rejet des comptes sans remboursement des dépenses engagées à l’annulation de l’élection en passant par une peine d’inéligibilité pouvant aller de un à trois ans, plusieurs options sont envisageables. Pour l’heure, aucune date officielle d’un rendu de décision n’a été communiquée.

 

Journal de Saint-Barth N°1424 du 20/05/2021

Levée du motifs impérieux
Vaccinodrome ouvre
Transat en Double

Taux de change

Drapeau USA 1.037 USD Drapeau Russie
Drapeau Canada 1.401 CAD Drapeau Brésil 5.513 BRL