Inès Bouchaut-Choisy rempile pour cinq ans au Cese

Conseillère représentant Saint-Barthélemy au sein du Conseil économique, social et environnemental depuis 2015, Inès Bouchaut-Choisy a été reconduite pour un mandat de cinq années supplémentaires à son poste.

Sept années des plus agitées ne lui ont pas suffi. Représentante de Saint-Barthélemy au sein du Cese (Conseil économique, social et environnemental) de 2015 à 2021, Inès Bouchaut-Choisy a été désignée pour accomplir un mandat supplémentaire. Une perspective qu’elle envisage avec autant de sérénité qu’enthousiasme car, comme elle l’affirme : « Il s’est passé tellement de choses, à un rythme soutenu. J’ai l’impression de ne pas avoir terminé ma mission. » Par conséquent, les cinq prochaines années devraient s’inscrire dans la continuité des actions conduites depuis 2015. Avec quelques variantes d’importance, néanmoins. Principalement en raison de la crise sanitaire.

« Je me suis beaucoup investie »
Inès Bouchaut-Choisy estime que sa candidature a été marquée par deux «grands points». Le premier est la réforme institutionnelle du Cese, qui a vu le nombre de ses conseillers réduits de 233 à 175. « Il a fallu batailler pour que les onze territoires ultramarins conservent leur représentation, explique-t-elle. Le débat a été soutenu et je me suis beaucoup investie pour que Saint-Barth garde sa représentation. » Le deuxième point est l’organisation d’une grande consultation citoyenne au cours de laquelle des personnes tirées au sort ont pu prendre à des débats en commission sur des thèmes aussi variés que le climat ou la vaccination.
Pendant quatre de ses sept années de mandat, la conseillère a endossé la fonction de présidente du groupe Outre-mer. Une expérience riche en enseignements. « Ces années ont permis de tisser des liens, assure-t-elle. Avec les élus, les associations... Nous avons mené un certains nombres de travaux qui nous ont conduit à établir des constats. Aujourd’hui, nous devions passer à l’action. »
Pour Inès Bouchaut-Choisy, les difficultés sociales ou de développement économique inhérentes aux territoires d’outre-mer sont autant structurelles que conjoncturelles. « Il est important que les Outre-mer aient les moyens de se relancer rapidement, avec dynamisme », affirme-t-elle.

Tourisme : trouver des solutions adaptées
Très attachée au tourisme, puisqu’elle a notamment été rapporteuse pour le dossier intitulé « Promouvoir le tourisme durable dans les Outre-mer », elle s’interroge : «Maintenant, comment redémarre-t-on ? Il faut réfléchir à tout ce qu’il faut mettre en place pour une relance. Il faut trouver les solutions les plus adaptées car il n’en existe pas de miraculeuse. Il est nécessaire d’avoir une concertation d’ensemble, avec tous les partenaires locaux. Cela permettrait de faire remonter une vision pour chaque territoire mais aussi une vision commune. »
Loin de Saint-Barth, elle n’oublie pas son île et ses enjeux. « Saint-Barth est un territoire pilote qui démontre qu’un certains nombres de choses fonctionnent, explique-t-elle. C’est difficile d’être éloignée, mais je suis toujours au contact. Je garde un lien étroit avec mon île. Je voulais être totalement investie dans ma mission, qu’elle soit une réussite, par conséquent il a fallu faire des choix. »
Son prochain mandat, Inès Bouchaut-Choisy l’envisage évidemment sous l’angle de l’impact de la crise sanitaire. « Il existe désormais une vraie fragilité économique, constate la conseillère. Là encore, il va falloir travailler sur ces questions. » De fait, les cinq prochaines années s’annoncent tout aussi prenantes que celles de son premier mandat.

 

Inès Bouchaut-Choisy
Au sein du Cese, la représentante de La République en marche (LREM) à Saint-Barth a endossé plusieurs fonctions. Présidente du groupe Outre-mer de 2017 à 2020, secrétaire du bureau du Cese de janvier 2020 au 31 mars 2021, elle a aussi été membre de la section d’aménagement durable des territoires, de la délégation à l’Outre-mer et de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité. Parallèlement, elle a été rapporteuse pour deux avis. Le premier intitulé «Promouvoir le tourisme durable dans les Outre-mer» et le deuxième, le «Plan de relance et déclinaison territoriale dans les Outre-mer».

Les huit représentants pour l’Outre-mer
L’arrêté du ministre des Outre-mer en date du 26 avril dresse la liste des nommés au Cese. Pour la zone Océan Atlantique : Pierre Marie-Joseph, Inès Bouchaut-Choisy, Yannick Cambray et Hélène Sirder.
Pour l’Océan Indien, Sarah Mouhoussoune et Eric Leung-Sam-Pong.
Enfin, la zone Océan Pacifique : Tu Yan et Ghislaine Fogliani.

 

Journal de Saint-Barth N°1421 du 29/04/2021

Tour de l'île
Manifestation contre les travaux de l'Etoile
Nomination d'Ines Bouchaut-Choisy