Urne vote sénatoriales

Deux abstentions remarquées

Le vote pour les sénatoriales est obligatoire, et une petite amende d’un montant de 4,57 euros s’applique pour toute abstention non justifiée. Dimanche matin deux grands électeurs ne se sont pas présentés devant l’urne, et n’avaient pas fait de procuration : Xavier Lédée et Patrick Bordjel, les deux conseillers territoriaux Unis pour Saint-Barthélemy. L’absence de Patrick Bordjel, qui semble un peu désengagé depuis la fin du confinement, n’a pas vraiment étonné qui que ce soit. En revanche celle de Xavier Lédée a surpris. Pour un prétendant au siège de président de la Collectivité, bouder une telle échéance électorale (même si c’est pour voter blanc et par procuration) est un curieux manquement à la citoyenneté.
Dix jours avant le scrutin il s’était exprimé sur la page Facebook Unis pour Saint-Barthélemy, sollicité par ses soutiens : « Si la fonction de sénateur est une fonction très intéressante, j'ai fait le choix il y a trois ans de me présenter aux élections territoriales et la volonté qui m'a poussée à faire cette démarche est toujours bien présente aujourd'hui. Je ne vois pas de logique à me présenter pour d'autres fonctions, alors même que les prochaines échéances locales sont dans moins de deux ans. Parallèlement, le mode de scrutin fait que les jeux sont quasiment faits d'avance, si bien qu'il n'y aura donc qu'une seule candidature. La majorité semble donc avoir mis de l'ordre dans ses rangs », commentait Xavier Lédée. « Si je connais bien Micheline Jacques, je n'ai pour l'heure pas d'avis à émettre sur sa candidature, dans la mesure où elle ne s'est pas encore exprimée publiquement afin de présenter sa vision de la mission, mais aussi les conséquences de ce choix sur son implication localement. Dans tous les cas, si nul n'est irremplaçable, succéder à Michel Magras ne sera pas chose aisée. »

Journal de Saint-Barth N°1391 du 30/09/2020

Micheline Jacques sénatrice
Désir d'autonomie en outre-mer
Don du sang