[ODONYMES] Mireille Choisy, la Guadeloupéenne qui s’est battue pour l’instruction des jeunes

Quarante-deux ans d’enseignement à Saint-Barthélemy, dans tous les établissements scolaires de l’île. Mais surtout, grâce à Mireille-Choisy, les élèves peuvent rester étudier à Saint-Barth jusqu’à la 3e, au lieu du CM2. Logiquement, le collège porte son nom depuis 1978.

L’école à Saint-Barth, ça a toujours été compliqué. Mireille Choisy a contribué à une énorme amélioration au début des années 60 : les élèves peuvent s’instruire jusqu’à la troisième, sans avoir à quitter l’île.

Née en 1909 en Guadeloupe, Mireille Pajot quitte avec succès l’école normale de Pointe-à-Pitre vingt ans plus tard, brevet de capacité supérieur en poche. Elle est directement nommée loin de chez elle, à l’école de Lorient de Saint-Barthélemy, comme institutrice. Elle rencontre tout de suite l’homme de sa vie, en la personne de Michel Choisy, qu’elle épouse dans la foulée.

Elle part avec lui durant deux ans à Marie-Galante, toujours comme institutrice, avant de revenir à Saint-Barth en 1936, pour enseigner cette fois à l’école de Colombier. Un an plus tard elle est nommée directrice de l’école primaire mixte de Gustavia.

En 1959, son travail acharné auprès de l’Education nationale paie : elle parvient à offrir aux enfants de l’île un accès à l’enseignement du second degré, c’est à dire les classes de la 6e à la 3e. Les élèves suivent les cours de façon éparpillée : des salles sont mises à disposition dans la mairie, le tribunal, et même au sein de la centrale électrique. Après quelques années de cet arrangement elle obtient la construction d’un collège à Gustavia, qui aujourd’hui encore accueille et forme les jeunes de Saint-Barth.

Elevée Officier dans l’Ordre des Palmes Académiques en 1964, Mireille Choisy prend sa retraite en 1974. Malade, elle décède seulement un an plus tard, en 1975. Rapidement la direction de l’établissement se prononce pour lui rendre hommage en donnant son nom au collège. En janvier 1978, le recteur de l’Académie de Guadeloupe inaugure la plaque commémorative en son honneur.

 

Journal de Saint-Barth N°1387 du 02/09/2020

Enfin la rentrée !
La Suède sommée de s'excuser
Notre série sur les odonymes