Cinq phénomènes cycloniques simultanément sur l’Atlantique, le 14 septembre. Si les Etats-Unis ont déjà eu le malheur d’être touchés par plusieurs tempêtes et ouragans, les Antilles sont pour le moment préservées. ©NOAA/NASA

Saison cyclonique : l’alphabet grec entamé pour la deuxième fois en soixante-dix ans

Wilfried, puis, déjà, Alpha et Beta… La très active saison cyclonique 2020 sera déclarée terminée le 30 novembre. Mais déjà, la liste des noms est épuisée, et l’alphabet grec est entamé. Ce n’était arrivé qu’une seule fois, en 2005.

L’ouragan majeur Teddy a offert un week-end de rêve aux surfeurs de Saint-Barthélemy. En passant au nord de l’arc antillais, il a fait déferler de longues vagues sur nos côtes, et absorbé le vent. Jusqu’à hier, où il était encore classé catégorie 2. Derrière Teddy arrive la tempête tropicale Wilfried, qui s’est formée vendredi 18 septembre entre l’Afrique et les Caraïbes. Dans le sillage de Teddy, Wilfried s’est désagrégée rapidement lundi 21 septembre.
Côté Europe, la tempête subtropicale Alpha a touché les côtes du Portugal, vendredi 18 septembre en fin de journée, avec des vents de 40 à 45 nœuds (75-80 km/h). Formée au large de Lisbonne, elle s’est rapidement dégradée en touchant terre.
De l’autre côté de l’Atlantique, dans le Golfe du Mexique, le même jour la tempête tropicale Beta a été baptisée. Elle a touché le Texas, avec une force modérée mais une vitesse très lente, dans la nuit de lundi à mardi.
Les 21 prénoms de la liste prédéfinie ont tous été utilisés au 18 septembre. C’est historique. Depuis 1950, cela ne s’était produit qu’une seule fois, en 2005, et la lettre Alpha n’avait été utilisée que le 22 octobre, plus tard dans la saison. Cette année-là, deux cyclones et quatre tempêtes avaient été baptisées d’après l’alphabet grec (Alpha, Beta, Gamma, Delta, Epsilon, Zeta). Comme l’annonçaient tous les prévisionnistes il y a quelques mois et semaines, l’année 2020 s’avère particulièrement active sur l’Atlantique, et ce n’est pas terminé. Pour le moment il y a eu beaucoup de tempêtes et seulement deux ouragans majeurs. Nos îles ont été épargnées, les trajectoires amenant plutôt les phénomènes vers le Nord.
Mardi matin deux perturbations, près des Açores et près de la Floride, étaient étroitement surveillées par les météorologues.

Journal de Saint-Barth N°1390 du 23/09/2020

Le CBD cartonne
Le coronavirus circule
Patrimoine et école