Saint-Barth -

La pluviométrie en déficit de 30% à Saint-Barth

Malgré les fortes précipitations qui se sont abattues sur les Iles du Nord pendant quatre jours, Météo France constate un déficit de pluviométrie à Saint-Barth d’environ 30% par rapport aux moyennes annuelles. En effet, depuis le début de l’année, des précipitations de l’ordre de 578 millimètres ont été enregistrées sur l’île. Or, le responsable du Centre météorologique de Guadeloupe, Thierry Jimonet, remarque : « A Gustavia, nous aurions dû atteindre les 800 millimètres en novembre. Nous en sommes donc loin. A la fin de l’année, normalement, la moyenne annuelle devrait atteindre 900 millimètres. » Certes, le mois de novembre n’est pas encore terminé. Toutefois, la ­saison cyclonique s’achève et il est peu probable que l’île subisse à nouveau un épisode pluvieux comme celui du week-end ­dernier.
Le spécialiste insiste quant à l’importance de ce déficit  de 30%. « Comme en Guadeloupe, les quatre dernières années sont déficitaires en terme de pluviométrie, détaille-t-il. C’est un sujet qui s’inscrit dans les projections climatiques de ces prochaines années. Entre 2030 et 2080, ce déficit devrait encore s’accentuer. C’est un phénomène qui semble lié au réchauffement climatique mais qui n’interdit pas les fluctuations du climat. » Il pleuvra donc encore un peu, pas d’inquiétude.
En fin de semaine dernière, il s’est agi, comme le souligne Thierry Jimonet, d’un épisode «atypique ». Le spécialiste explique : « Ce n’était pas un phénomène cyclonique à part entière, ni une onde tropicale. Il s’agit d’une vaste zone dépressionnaire qui a traîné avec elle beaucoup d’humidité, ce qui a généré ces bandes pluvieuses qui ont touché les Iles du Nord. » A Saint-Barth, entre samedi et mardi, il est tombé entre 91 millimètres à Gustavia et 112 millimètres à l’anse de Flamands. «Cela représente 80% des cumuls de pluie du mois de novembre, mais en quatre jours», constate Thierry ­Jimonet.
Depuis, le phénomène s’est éloigné des Iles du Nord pour laisser place à un assèchement du climat. Il est à noter que les vents n’ont pas dépassé 75 km/h lors de cet épisode atypique. En revanche, parallèlement en comparaison avec Saint-Barth, il est tombé plus de 210 millimètres d’eau à Saint-Martin pendant les quatre jours qu’a duré le passage du phénomène.

 

Journal de Saint-Barth N°1493 du 10/11/2022

2022, déjà une année record /Clean Up

Taux de change

Drapeau USA 1.045 USD Drapeau Russie
Drapeau Canada 1.406 CAD Drapeau Brésil 5.451 BRL