La houle de Karen surprend les bateaux au mouillage

Vigilance jaune pour mer dangereuse à la côte, et une houle forte et inhabituelle : les effets de la tempête Karen se sont faits sentir à Saint-Barthélemy, le centre du phénomène passant sur Porto Rico. La mer très agitée au Sud Ouest de l’île a secoué les bateaux restés au mouillage, mardi. Deux voiliers se sont décrochés. L’un des deux a été récupéré par les sauveteurs de la SNSM, alors qu’il allait s’échouer près du bureau des droits de quai, là ou la Sidem pompe l’eau de mer. Il a été amarré à la bouée des pétroliers, avec l’aide de son propriétaire. Un second a eu moins de chance. Décroché, le catamaran s’est échoué sur la plage de Public, au niveau du restaurant Chez Maya. Il s’est disloqué rapidement. Hier, la plage avait été nettoyée. Son occupant était hors de l’île. La préfecture rappelle la nécessité de mettre les embarcations à l’abri pendant la saison cyclonique, et à plus forte raison quand une vigilance est enclenchée. Elle recommande aux propriétaires, quand ils quittent l’île, de désigner un gardien pour leur bateau. Mardi, la houle a aussi perturbé la circulation automobile à Gustavia. Le secteur de la Pointe s’est rapidement trouvé inondé d’eau de mer, et les vagues déferlant sur l’entrée de la ville ont conduit la Collectivité à restreindre la circulation. La production d’eau de ville a dû être stoppée, au risque d’endommager le matériel. La Saur a lancé un appel à la restriction de la consommation d’eau. Sur l’Atlantique, les prévisionnistes surveillent le menaçant ouragan Lorenzo, qui devrait bifurquer rapidement plein Nord, et donc ne concernera pas les Antilles. La saison cyclonique se poursuit jusqu’au 30 novembre.

Journal de Saint-Barth N°1343 du 26/09/2019

Demain tous végétariens
Ecole de musique
Tempête Karen
Journées du Patrimoine