Condamné pour avoir volé 40 euros à l’église anglicane

Un homme de 20 ans a été jugé pour des vols commis à Saint-Barthélemy, à l’église anglicane, où il était hébergé après l’ouragan, et au Saint Barth Tennis Club.

Le tribunal correctionnel de Saint-Martin a jugé récemment un homme de 20 ans, originaire de Saint-Kitts, pour des vols commis à Saint-Barthélemy. O. réside habituellement chez sa mère sur l’île voisine. Mais après Irma, il a trouvé un travail à Saint-Barth, et s’est fait héberger à l’église anglicane de Gustavia durant un mois, la durée maximale autorisée. Or, le garçon a piqué l’argent de la quête réalisée auprès des fidèles : un butin de 40 euros au total, et de la nourriture. Une plainte a été déposée contre lui en novembre par l’église.

Intrusions au Saint-Barth Tennis Club

Parallèlement, O. a forcé le volet roulant du Saint-Barth Tennis Club, s’est introduit dans le local à plusieurs reprises pour y prendre des douches. Il y a également dérobé quelques canettes de soda, ainsi que de la petite monnaie qui traînait là, pour un montant total de... 8 euros, amassés en plusieurs fois.

Peu après l’ouragan, les gendarmes de Saint-Barth l’avaient interpellé près d’une plage. Il portait une casquette siglée du nom d’un hôtel de luxe, et dans ses affaires, un ordinateur, dix paires de lunettes de soleil, deux clés USB et un téléphone appartenant à l’établissement hôtelier. O. se faisait souvent remarquer à Saint-Barth, où il importunait régulièrement des passants, à Gustavia. Il avait été signalé à plusieurs reprises aux gendarmes.

Au tribunal, le jeune homme ne semble pas concerné, rapporte le Soualiga Post, qui a assisté à l’audience. O. tapote son smartphone pendant les réquisitions, complètement indifférent à son propre sort. Il acquiesce lors de l’énoncé des faits, et ne fait aucun commentaire.

« Zèle excessif »

Seule l’église anglicane s’est constituée partie civile. Elle a demandé un euro symbolique de dommages et intérêts, et une interdiction de revenir à Saint-Barthélemy. L’avocat du prévenu estime qu’elle fait preuve « d’un zèle excessif ».

Le casier judiciaire du jeune homme n’était pas vierge ; il avait notamment menacé des touristes à Saint-Martin. Le tribunal l’a condamné à 8 mois de prison dont 5 assortis de sursis. Il sera aussi mis à l’épreuve durant deux ans et aura l’obligation de se soigner, de se former et de fixer sa résidence. Il devra aussi indemniser l’église anglicane, à hauteur de 1 euro.

JSB 1262