Autour du Rocher : le permis de construire annulé par le tribunal

Le permis de construire autorisant la construction de dix-sept bâtiments sur la pointe de Lorient, appelée Autour du Rocher, a été annulé par le tribunal administratif de Saint-Barthélemy, au motif d’une insertion paysagère insuffisante par rapport au classement de la parcelle

 

Le permis de construire pour la construction d’une villa de douze chambres sur la pointe de Lorient, appelée Autour du Rocher, a été annulé le 14 décembre par le tribunal administratif. C’est une famille, propriétaire d’une parcelle voisine, qui a attaqué la délibération votée par le conseil exécutif en février 2018. Ce permis autorisait la construction d’une villa douze chambres à destination d’habitation, pour un total de dix-sept bâtiments occupant une surface brute de 3.247 m2, sur cette vaste parcelle d’une superficie de 30.630 m2.

Les arguments de la famille voisine pour justifier la demande d’annulation sont nombreux, mais c’est le problème d’intégration paysagère, au vu du règlement de la carte d’urbanisme concernant cette parcelle, qui a été jugé fondé par le tribunal administratif.

 

Ce vaste terrain fait l’objet de quatre classements différents sur la carte d’urbanisme : principalement en zone naturelle N, donc inconstructible, et NLa, c’est à dire qui peut accueillir des aménagements légers. Une autre zone est classée UR pour « secteur résidentiel de faible densité ». Celle-ci est en partie hachurée et fait l’objet d’une mention particulière dans le règlement de la carte d’urbanisme : « Bâtiment à reconstruire avec végétation afin qu’il ne soit pas visible depuis la plage de Lorient. La partie hachurée ne peut pas recevoir de bâtiment et doit être aménagé de façon à assurer l’insertion paysagère de l’ensemble du projet. »

 

C’est sur cette disposition que les voisins ont visé juste. Le plan tel qu’il a été voté par les élus montre « qu’en l’absence notamment d’aménagement paysager de la partie hachurée, les chambres 5, 7 et 8 du projet litigieux, l’ajoupa, ainsi que le bungalow reconstruit, sont nécessairement visibles depuis la plage de Lorient », a considéré le tribunal. Le règlement de la carte stipule pourtant qu’aucune construction ne doit être visible depuis la plage. Le projet parle d’intégration paysagère, et non d’insertion paysagère, et en cela, ne répond pas aux obligations faites dans le document.

 

Déjà en 2015

Cette parcelle Autour du Rocher fait régulièrement l’objet de débats. En 2015, un certificat d’urbanisme avait été délivré par le conseil exécutif, autorisant la construction d’un hôtel de 24 bungalows. Projet qui avait soulevé une vague d’indignation et une pétition rassemblant plus de 900 signataires. Le propriétaire avait alors de lui-même, après discussion avec le président Bruno Magras, réduit son projet.

 

En 2017, lors de l’élaboration de la carte d’urbanisme, Autour du Rocher était revenu sur la table. Bettina Cointre et Benoît Chauvin demandaient son classement total en zone verte, tandis que la majorité défendait la possibilité de reconstruire les bâtiments existants, actuellement en ruine et à l’abandon.


JSB 1308

Journal de Saint-Barth N°1308 du 20/12/2018

La haute saison débute
Sportifs à l'honneur

Taux de change

Drapeau USA 1.135 USD Drapeau Russie 75.443 RUB
Drapeau Canada 1.513 CAD Drapeau Brésil 4.262 BRL