Saint-Martin se prépare à affronter un éventuel cyclone

La préfecture et la Collectivité de Saint-Martin ont préparé un plan d’attaque pour anticiper au mieux la saison cyclonique, qui débute le 1er juin, alors que l’île voisine peine à se remettre de l’ouragan Irma.

Sept mois après Irma. Sur l’île de Saint-Martin, partie française, l’ouragan est omniprésent. Visible dans chaque boutique fermée, maison vide, les murs béants, toitures absentes, épaves de bateaux… Des monceaux de déchets sont encore entassés un peu partout. L’île paraît s’être vidée. Au milieu du désastre, certains commerçants ont rouvert, et s’accrochent malgré le manque criant de touristes. La partie hollandaise semble un peu mieux lotie, sans doute grâce à l’impulsion du port de Philipsburg et de l’aéroport Princess Juliana, mais il n’y a pas non plus de quoi pavoiser. Les touristes qui sortent du paquebot de croisière montent dans des taxis pour des « Irma tour», et photographient les marques laissées par la catastrophe, avant de repartir en mer.

Dans ce contexte, la préfecture, l’Etat et la Collectivité de Saint-Martin ont réuni la presse pour un premier point de situation, « à 52 jours de la nouvelle saison cyclonique», précisent les autorités. Un plan de préparation a été conçu, avec trois étapes étalées sur les deux mois qui restent avant le 1er juin.

 Mieux alerter

Premièrement, renforcer l’alerte aux populations. Par le biais des réseaux sociaux, des médias, mais aussi des alertes SMS envoyées aux personnes qui souhaiteraient s’abonner à ce service. Une étude est lancée pour implanter des sirènes sur le territoire, mais elles ne seront pas effectives avant deux ou trois ans. Enfin, les forces de l’ordre ont réparti le territoire en secteurs, pour que des patrouilles avec mégaphone puissent couvrir l’ensemble de Saint-Martin et alerter physiquement la population.

Les autorités entendent également se baser sur la nouvelle carte des aléas climatiques qui a été réalisée après Irma, pour identifier les zones les plus à risques et prioriser leur évacuation. Une autre carte est en cours d’élaboration, et permettra de situer précisément les points sensibles, qui auront besoin le plus rapidement possible d’un accès à l’électricité, par exemple.

Opération « île propre » début mai

Voilà pour la première phase. Début mai, la Collectivité lancera une deuxième opération «île propre » : un grand nettoyage des quartiers. Le but sera aussi d’expliquer aux habitants comment bien préparer son lieu de vie en éliminant tout projectile potentiel, souligner l’importance d’avoir des réserves d’eau et de nourriture non périssable, un kit d’urgence, un site refuge en cas de problème…

Fin mai, la Collectivité de Saint-Martin distribuera les nouvelles consignes d’évacuation, et la liste des abris sûrs. L’objectif pour cette année est de tripler la capacité d’accueil des refuges existants, et de rendre ces lieux plus autonomes, au cas où la situation devrait se prolonger. Au même moment, les procédures d’intervention des secours et des partenaires en cas d’urgence (électricité, eau, santé, distributions, etc.) seront ­précisées.

JSB 1274


> Oyster Pond la semaine dernière, quasiment rien n'a bougé depuis Irma.


Taux de change

Drapeau USA 1.135 USD Drapeau Russie 72.922 RUB
Drapeau Canada 1.513 CAD Drapeau Brésil 4.332 BRL