Bruno Magras : « Tout ne peut pas être réglé en 48 heures »

Avant d’entamer l’ordre du jour du Conseil territorial de vendredi dernier, le premier depuis Irma, le président de la Collectivité a dressé un état des lieux de la situation sur l’île.

«Nous étions au troisième sous-sol, nous sommes désormais au rez-de-chaussée », résume Bruno Magras, après avoir adressé ses remerciements à celles et ceux qui ont travaillé pour remettre Saint-Barth en état.

St-Barth et St-Martin liées

Une délégation gouvernementale est venue à Saint-Barthélemy début octobre, et Bruno Magras s’est rendu, en compagnie
de son homologue saint martinois Daniel Gibbs, à Paris pour participer au comité interministériel pour la reconstruction des Îles du Nord.

Retrouvez l’article dans le numéro 1250 du 26 octobre 2017