« Qu’ils ne deviennent pas, comme moi, handicapés à vie »

Dans le cadre de la lutte menée par les autorités contre la mortalité routière, la Collectivité apporte sa pierre à l’édifice avec la conception d’une campagne de prévention 100% Saint-Barth.

Quatre morts sur nos routes en 2018, et en moyenne un accident de deux-roue chaque jour : Saint-Barthélemy a un problème, que les autorités s’emploient à régler. D’abord, avec la création il y a quelques mois du GLTD (groupement local de traitement de la délinquance) sous l’égide du parquet, qui a considérablement durci la répression contre la délinquance routière. Mais la lutte contre celle-ci passe aussi par la prévention. Et pour que le message soit entendu, la Collectivité, en collaboration avec la gendarmerie et la préfecture, a conçu une campagne locale : elle met en scène sept personnalités connues sur l’île, photographiées gracieusement par François Roelants.

 

« J’étais jeune et con… »

Vous les reconnaîtrez : Frédéric, Hervé, Cécile, Alexandra, David, Nicolas, Laurent. Ils sont restaurateurs, pharmacien, responsables d’association, encadrants sportifs… L’idée de la campagne, c’est que des visages qu’ils croisent tous les jours parleront davantage aux habitants de l’île que des campagnes réalisées au niveau national ou régional.

« Quand la Collectivité me l’a proposé, je n’ai pas hésité. Un de mes cousins a perdu la vie très jeune sur la route, c’est pour ça que j’ai accepté », explique Alexandra Lédée, présidente de l’Ascco. « Cela concerne tout le monde. C’est bien, je pense, de toucher les gens au niveau local, c’est plus parlant de voir des visages que l’on connait. » Comme Alexandra, Nicolas Gurley a dit oui tout de suite. Une évidence : « Je suis accidenté. J’ai eu un grave accident de scooter en 2001, à Saint-Barth. Je n’étais pas sous l’influence de la drogue ou l’alcool, mais j’étais jeune et con, ce qui revient au même… » A 18 ans, Nicolas roulait trop vite quand il a dérapé sur le gravier et a chuté. Résultat, un mois de coma et un handicap à la jambe droite, qu’il gardera à jamais. « Sans parler de l’émotion de ma famille. » Avec un tel parcours, « je ne veux pas donner de leçon de morale, mais dire aux plus jeunes d’être prudents. Leur dire de ne pas devenir, comme moi, handicapé à vie. »

Cécile Coudreau, présidente de l’Ajoe, pose également pour lutter contre les mauvais comportements routiers. Elle n’est pas directement concernée… quoique : « J’ai deux enfants, dont un de 19 ans, je suis donc particulièrement sensible à ce sujet. » Elle participera, le 12 janvier, au forum sur la sécurité routière organisé par la Collectivité, sur une proposition de Xavier Lédée et Hélène Bernier, élus de la commission transports-circulation routière. « J’ai déjà proposé, avant même qu’on m’appelle pour cette campagne, d’utiliser l’écran de cinéma de l’Ajoe pour diffuser des messages ou spots de prévention. » Donc, pourquoi pas, les sept visages de l’île qui incarnent désormais ce message : sur la route, soyons tous responsables.



JSB 1306

Journal de Saint-Barth N°1306 du 06/12/2018

Le site de propreté s'offre un lifting
Assises de l'environnement et de l'énergie
Sécurité routi

Taux de change

Drapeau USA 1.114 USD Drapeau Russie 71.307 RUB
Drapeau Canada 1.464 CAD Drapeau Brésil 4.636 BRL