Le propriétaire d’un logement suroccupé épinglé

> Annexe préfectorale Saint-Barthélemy


Le propriétaire dune maison à Colombier a été mis en demeure : avec huit locataires au lieu de cinq, son logement a été considéré en état de sur-occupation.

 

Le Comité de lutte contre le logement insalubre s’est réuni une quatrième fois le 13 novembre. Chaque mois, la préfecture accueille les représentants de l’ARS, du service social de la Collectivité, la police territoriale et la gendarmerie pour lutter conjointement contre les abus de propriétaires.

Dernièrement, une maison de Colombier a été identifiée comme étant sur-occupée ; le propriétaire a été mis en demeure de faire cesser la situation. Il abritait huit locataires dans une maison adaptée pour cinq habitants seulement. Selon le code de la santé publique, il doit trouver une solution de relogement pour ses locataires.

 

Depuis la création du Comité en avril (JSB 1324), une quinzaine d’habitations ont fait l’objet d’interventions sur l’île. Certains propriétaires ont reçu des rappels à la loi, d’autres des mises en demeure, c’est à dire qu’ils disposent d’un délai pour se mettre en conformité, sans quoi ils peuvent faire l’objet d’amendes ou de poursuites. Un propriétaire de Flamands est lui poursuivi en justice pour “soumission de personnes vulnérables ou dépendantes dont au moins un mineur à des conditions d’hébergement indignes” et doit être jugé fin janvier.

A la suite de ces mesures, la plupart des propriétaires ont effectué les travaux nécessaires, et des solutions de relogement ont pu être trouvées pour les locataires. « Pour autant, la saison touristique étant désormais bien lancée, les membres du comité sont conscients des difficultés persistantes en matière de logement. Une attention particulière sera portée sur les situations de sur-occupation », souligne le Comité de lutte contre le logement insalubre. Qui tiendra sa prochaine réunion mi-janvier.

 

JSB 1351