La tombe de Johnny Hallyday discrètement déplacée

Le caveau Hallyday a été installé dans la nuit de mardi à mercredi au cimetière de Lorient, et le cercueil de Johnny exhumé puis réinhumé à sa place définitive. Un déménagement de deux mètres réalisé en toute discrétion par la Collectivité, sur une nouvelle demande de Laeticia Hallyday.

 

Bruno Magras a reçu une lettre des avocats de Laeticia Hallyday le 26 décembre, lui demandant de procéder à l’installation du caveau et à l’exhumation puis à la réinhumation de Johnny Hallyday dans les plus brefs délais.

 

Le courrier précise que David Hallyday, fils aîné du chanteur, a donné son accord. Et souligne que le cercueil enterré directement dans le sable de Lorient pourrait avoir à souffrir de la corrosion et des assauts de crustacés, en l’espèce des crabes de terre, citant le fossoyeur en chef des cimetières de l’île. Les avocats considèrent donc que la seule opposition de Laura Smet, fille aînée de Johnny Hallyday, ne suffit plus pour que le Président de la Collectivité suspende le projet.

 

Evoquant l’urgence de la situation, ils ont obtenu gain de cause : discrètement, dans la nuit de mardi à mercredi, le caveau a été installé, sur l’emplacement juste à côté de la tombe de Johnny, et ce dernier transféré dans sa dernière demeure. Entre temps, selon l’avocat de la veuve, Laura Smet aurait finalement donné son accord. Sur l’espace qui accueillait deux sépultures d’époque suédoises, déplacées à Public, la tombe définitive est tout à fait identique à la première, avec sa croix, sa moto en fleurs, et les plaques et galets apportés régulièrement par les fans. Le caveau, pour lequel la concession a été offerte par la Collectivité, est prévu pour accueillir quatre personnes.

 

C’est Laeticia Hallyday qui a annoncé officiellement la nouvelle sur son compte Instagram, mercredi matin : «Johnny repose enfin dans sa dernière demeure, sur l'île de Saint-Barthélemy. C'était le choix d'un homme libre, qui a trouvé ici la paix à laquelle il aspirait. Les démarches ont été accomplies avec professionnalisme, dans le respect de ses volontés », a-t-elle écrit. La fin d’un nouvel épisode dans le conflit entre la veuve et les premiers enfants du rockeur. Les autres tombes d’époque suédoise de Saint-Barthélemy, elles, attendent toujours d’être déplacées vers Public, conformément à un arrêté signé en octobre par Bruno Magras.

 

JSB 1358

Journal de Saint-Barth N°1358 du 16/01/2020

Le cap des 10.000 habitants franchi
Johnny discrètement déplacé
Ecole de musique inaugurée