Il vivait sous une fausse identité depuis plusieurs années

Un homme a été arrêté après avoir vécu et travaillé à Saint-Barth pendant plusieur années, sous l’identité de son beau-frère décédé.

 

La supercherie aura fonctionné plusieurs années. Un homme résidant sur l’île a été arrêté et placé en garde à vue la semaine dernière pour usurpation d’identité.


En 2010, il était dans son pays d’origine, Haïti, lors du terrible séisme qui a ravagé le territoire. S’il s’en est sorti, le mari de sa sœur, installée à Saint-Barthélemy, n’a pas eu la même chance. Porté disparu, son corps n’a jamais été retrouvé. Notre protagoniste, qui était alors dans une situation à problèmes, décide de jouer le tout pour le tout, et de prendre l’identité de son beau-frère. L’administration haïtienne n’y voit que du feu et lui fournit un passeport dans les règles.

 

La soeur impliquée dans la supercherie

Sous cette nouvelle identité, il embarque sa sœur dans la combine. Depuis Saint-Barthélemy, où elle est bien intégrée, elle formule une demande de rapprochement de conjoint. L’homme obtient le droit de rejoindre l’île, s’installe avec elle et trouve rapidement du travail, le tout sous le nom de son beau-frère.

 

Après dix ans sans anicroche, il demande un titre de séjour définitif. Quelques incohérences interpellent les autorités. Sur le passeport, la signature ne correspond pas au nom qui figure sur le document… Les forces de l’ordre le convoquent et le questionnent. Rapidement, il avoue le pot-aux-roses.


Il a été escorté jusqu’au centre de rétention de la police aux frontières de Saint-Martin, et sera reconduit à Haïti. La sœur qui elle, est en règle, a également été entendue. Elle est poursuivie pour aide au séjour irrégulier d’un étranger, et risque jusqu’à cinq ans de prison et 30.000 euros d’amende.


 JSB 1313

 

Photo > L’ambassade de France à Haïti n’a rien vu, puisque le passeport avait été délivré dans les règles par l’administration. Seulement, il n’était pas au bon nom... © DR






Journal de Saint-Barth N°1313 du 31/01/2019

Fréquentation en berne
Loto du patrimoine
Art Week
Barracudas
Baleines