Il tente de tuer son collègue à coups de machette

Un homme travaillant sur le port de commerce s’en est pris à son collègue, armé d’une machette. La victime a été gravement blessée à la main, et l’agresseur est sous les verrous en Guadeloupe pour tentative d’assassinat.

 

Jeudi 11 juillet au matin, les employés d’une société de fret maritime prennent leur poste au port de Public. Comme chaque jour, le chef d’équipe répartit les rôles entre les salariés. L’un d’eux est très mécontent du poste qu’on lui a attribué, qui n’est pas le même que d’habitude. Si mécontent que tout au long de la matinée, il multiplie les invectives envers le collègue qui, lui, occupe le poste convoité.

Sa colère ne retombe pas et peu avant midi, il quitte son poste pour se rendre à son domicile non loin de là. Il prend une machette, revient au port. Dans les vestiaires, sa victime termine de se changer et vient d’enfiler son casque de moto. Fort heureusement, puisque l’agresseur lui assène un violent coup de machette sur la tête. Surpris, l’agressé se retourne et a le réflexe de se protéger avec la main ; l’autre lui inflige une profonde entaille dans la paume. La victime s’extirpe du vestiaire et s’enfuit en direction des bureaux du port de commerce. En sang, il appelle à l’aide sur les quais, tandis que l’autre lui court derrière en brandissant la machette, et en hurlant « Je vais te tuer ! ». Il parvient dans les bureaux, son collègue comme fou donne un grand coup de machette sur la balustrade, de dépit. Secouru par ses collègues, le jeune homme âgé de 27 ans est choqué.

L’homme à la machette rentre alors chez lui. Il nettoie son arme avec soin, la range à sa place, et retourne au travail prendre son poste, comme si de rien n’était. Las : les gendarmes l’interpellent rapidement. Pendant ses 48 heures de garde à vue, non seulement l’homme de 39 ans se montre vindicatif envers l’uniforme, mais il assume totalement sa volonté de tuer sa victime.

Pris en charge, cette dernière a été évacuée en Guadeloupe où elle a depuis subi une opération pour sa main et été entendue par les enquêteurs.

 

La préméditation et la volonté affirmée d’ôter la vie à sa victime font de cette histoire une affaire criminelle. L’agresseur a quitté Saint-Barth en avion, et été placé en détention provisoire en Guadeloupe pour tentative d’assassinat. C’est désormais le pôle criminel de Pointe-à-Pitre qui est en charge du dossier.



JSB 1335



Journal de Saint-Barth N°1335 du 18/07/2019

Les Saint-Barths entrent au musée
Coups de machette
Tombes de l'époque suédoise