Du danger de naviguer sur un voilier « cycloné »

Deux plaisanciers qui naviguaient sur un voilier sans mât et dépourvu de certains matériels de sécurité ont été secourus près de Fourchue. 

Un voilier de 36 pieds ayant perdu son mât au cours de l’ouragan Irma a été secouru, le 19 avril, par la SNSM de Saint-Martin. Vers 16h30, le Cross-AG contacte cette dernière, celle de Saint-Barth étant indisponible, pour assister les plaisanciers, en panne moteur non loin de Fourchue. A peine partie à bord du Rescue Star, la SNSM est rappelée par le Cross. L’équipage du voilier a pu réparer lui-même l’avarie, et vogue vers Saint-Barth, à une vitesse de 3-4 nœuds. Les quatre secouristes s’apprêtent à rentrer chez eux, quand le Cross appelle une troisième fois : le voilier est de nouveau à la dérive, à quelques miles de l’îlet Fourchue.

Les deux passagers en perdition demandent à être remorqués, mais ils ne parviennent pas à donner leur position exacte. Et pour cause, ils n’ont pas de VHF à bord, ni de radio, ni de balise, ni d’équipement pyrotechnique. Seulement un téléphone portable dont la qualité du signal est très aléatoire.

A 18 heures, Rescue Star repart en mer, tandis que le Voyager est dérouté juste avant que la nuit tombe, dans l’espoir d’obtenir une position visuelle du voilier. L’hélicoptère Dragon 971 de la sécurité civile, en Guadeloupe, est également mobilisé. En vain. C’est le Rescue Star qui retrouve le voilier sans mât, au bout de deux heures de recherche… Non pas à Fourchue, mais à 4 miles de Pointe Blanche (Sint-Maarten).

L'ancre n'était pas amarrée

Le remorquage commence, non sans mal car les conditions sont difficiles (vent à 20 nœuds et creux de 2 à 2,5 mètres). Direction Philipsburg. Vers 22 heures, la SNSM « dépose » le voilier et ses deux passagers dans la baie. Mais quand ils jettent l’ancre, elle n’est pas amarrée à leur bateau et disparaît au fond de l’eau.

Pas plus de chance à la bouée de mouillage : les plaisanciers cassent leur gaffe en prenant le cordage. Mais ça y est, à 23 heures, le voilier est enfin en sécurité, et son équipage peut être débarqué à Philipsburg pour se remettre de ses émotions.

Même cas le lendemain

Ce n’est pas le cas des sauveteurs de la SNSM Saint-Martin, qui dès le lendemain à 6h55 du matin, vont intervenir sur un cas similaire. Contactés directement via Facebook Messenger, ils se rendent à la rescousse de deux personnes sur un voilier de 31 pieds sans mât, là aussi emporté par Irma, en sans équipement de sécurité, sans VHF, en panne de moteur et d’électricité. Grâce à la géolocalisation Whatsapp, le Cross parvient à localiser précisément le voilier, et le Rescue Star repart en mer, à une dizaine de miles nautiques à l’ouest de Saint-Martin.

Enseignements à tirer de ces mésaventures, la SNSM et le Cross AG demandent aux plaisanciers de ne jamais partir en mer sans équipement, au minimum une VHF portable, un GPS et des fusées de détresse, afin de pouvoir signaler sa position en cas de problème.


JSB 1278





Taux de change

Drapeau USA 1.114 USD Drapeau Russie 71.307 RUB
Drapeau Canada 1.464 CAD Drapeau Brésil 4.636 BRL